Pour le Mouvement Patriotique, l’annonce de la gratuité des universités « apparaît comme un bribe électoral« , a déclaré Tania Diolle lors de la conférence du parti cet après-midi à St Jean.

Le MP a auparavant affirmé ne « pas être contre » ce projet dans la mesure où celui-ci constituera « enn soulazman dan fardo ti dimounn ».

Tania Diolle s’est, durant son intervention, principalement appesantie sur le rapport de la Tertiary Education Commission sur l’Université de Maurice (UoM). Lequel rapport avertit notamment l’institution de l’importance de se renouveler. « Le rapport pointe du doigt le fait que l’UoM ne parvient pas à investir en elle-même », a relevé Tania Diolle. Les Rs 600 M prévues pour financer la gratuité des universités, estime-t-elle, auraient pu être utilisées pour moderniser l’université.

Tania Diolle a également questionné « la stratégie économique mise sur pied par le gouvernement pour toucher à ce pilier économique ». Et s’agissant de la baisse des ‘general fees’, qu’elle trouve « très bien », elle a relevé que « le gouvernement n’a pas annoncé quel budget compensera les Rs 8 000 » concernées.

De plus, elle est d’avis que la qualité de l’éducation dispensée pourrait se trouver négativement affecter. Pour elle, il pourrait ainsi y avoir moins de programmes offerts, ajoutant que « les Rs 600 M augmenteront le nombre de gradués chômeurs » en raison notamment de cette baisse de qualité.

Le président de la commission éducation du MP, Anand Awotar, a, lui, regretté que chaque ministre et gouvernement souhaitent modeler le système éducatif et, en somme, y apposer son empreinte. « Le système éducatif devient un bazar bizarre. Les plus grands perdants sont les enfants qui s’y sentent perdus ».