MSM-ML — ATTAQUES CONTRE RAVI RUTNAH — SINATAMBOU : « Une section de l’opposition est malhonnête »

Etienne Sinatambou lors d’un point de presse aux côtés du ministre Mahen Jhugroo et des PPS Benydin et Hureeram

Étienne Sinatambou a critiqué samedi l’attitude d’Aadil Ameer Meea, député du MMM, concernant « les rumeurs » qui ont été colportées dans la presse sur l’épouse de Ravi Rutnah. Cette dernière aurait, selon le député mauve, bénéficié de l’aide de l’État pour des traitements à l’étranger.
Lors d’une conférence de presse samedi, Etienne Sinatambou a qualifié l’attitude d’Aadil Ameer Meea d’« acte de malhonnêteté fait avec la complicité de certains ». Il soutient que Ravi Rutnah a eu raison de souligner qu’Aadil Ameer Meea avait copié le discours de 2013 de Kee Chong Li Kwong Wing lors de son allocution sur le vote du Supplementary Appropriation Bill, en mai 2017. Ayant effectué un travail de recherche, dit-il, Ravi Rutnah a fait parvenir à la presse une copie du discours pour prouver ses dires. « Deza dan premie paragraf, 37 mo ti’nn kopie lor 42 », a fait ressortir Etienne Sinatambou, soutenant que le jour du discours, « l’opposition était bouche bée ».
Pour le porte-parole du gouvernement, Ravi Rutnah « avait démasqué la supercherie d’Aadil Ameer Meea » le mardi 16 mai, et, le jeudi qui suit, un article de presse avait été publié et dans lequel il était mentionné que l’épouse de Ravi Rutnah avait bénéficié de l’aide de l’État pour des soins à l’étranger. Etienne Sinatambou a observé que les rumeurs se sont répandues sur ce traitement à l’étranger dans des publications, allant jusqu’à affirmer que l’épouse de Ravi Rutnah avait bénéficié de Rs 800 000 de l’État pour ses traitements.
« C’est de la méchanceté, de la mesquinerie, fait avec la complicité de certains », estime Etienne Sinatambou. « C’est devenu le modus operandi de l’opposition. Même quand on les démasque, ils ne présentent pas leurs excuses. C’est un comportement indigne quand on aspire à prendre les rênes du pays ». Le porte-parole du gouvernement a demandé au député mauve « de faire preuve d’élégance et de présenter ses excuses », déplorant dans la foulée « l’indifférence » du député. Il a aussi tenu à souligner que « le gouvernement accepte les critiques, mais pas des critiques malhonnêtes, mensongères et de mauvaise foi ».
Dans un second volet, Étienne Sinatambou a indiqué accueillir « avec satisfaction » le fait que Paul Bérenger ait reconnu qu’il était au parlement « zis pou fer tapaz », soutenant que le leader des mauves devait être rappelé à l’ordre « parce qu’il perçoit un salaire de base avec six “allowances”, ce qui fait un total de Rs 157 687 par mois ». Il ajoute : « Li pa poz enn kestion parlmanter. Li bizin fer so travay e respekte bann institision ». Etienne Sinatambou s’est dit ainsi heureux que Paul Bérenger ait réagi après avoir été « rappelé à l’ordre pour sa léthargie ».
Concernant les attaques contre la Speaker et le Deputy Speaker de l’Assemblée nationale, Étienne Sinatambou a rappelé que « si Paul Bérenger ou d’autres membres du parlement ont un problème avec la conduite du Speaker, il y a des procédures pour cela, et ils peuvent présenter une motion ». Il a rappelé que si un parlementaire est expulsé de l’hémicycle, « c’est qu’il a dit ou fait quelque chose de mal selon l’article 48 des “standing orders” », ajoutant qu’« il faut respecter le décorum » et « faire preuve de dignité et de discipline au parlement ».