THE MTC 175TH ANNIVERSARY CUP : Simon Jones et Dawn Raid sans complexe

Se cantonnant habituellement à jouer les seconds rôles, c’est visiblement sans complexe que Simon Jones a abordé cette 29e journée. Las de trouver à chaque fois plus fort que lui (il a fait 18 fois deuxième avant cette journée), le jeune entraîneur a pris le taureau par les cornes et le moins que l’ont puisse, c’est que la fronde a été brutale, avec à la clé trois victoires portant les griffes des outsiders Burwaaz (Boutanive), Bono Vox (Allyhosain) et Greys Inn Control (Bhaugeerothee). De quoi permettre à l’Australo-Mauricien et toute sa petite bande d’aborder les dernières journées en toute sérénité.
Sans complexe, c’est aussi comment Dawn Raid a attaqué le Groupe 2 de samedi dernier. Alors qu’on le voyait difficilement passer ce palier malgré son léger handicap, l’élève de Gilbert Rousset nous a donné tort en enlevant haut la main cette épreuve longue de 2200m, qui réunissait quelques-uns des meilleurs stayers de l’île. Pour un compétiteur qui a débuté sa carrière en C7, il fallait le faire. Dawn Raid a remporté sa 6e victoire en 15 sorties au Champ de Mars, sans doute la plus belle de toutes. On retiendra aussi le doublé de Ryan Wiggins, la cible de critiques ces derniers temps, et de Vincent Allet avec Promissory et Zagazig.
Pour en revenir à l'épreuve principale, il faut dire que le rythme de la course a sied à merveille à Dawn Raid. Vu que plusieurs des protagonistes ont de la tenue, on pensait que la course aurait été courue à une allure régulière. Que nenni ! Si les premiers 600m ont été couverts dans un très bon temps (36”10), on s'est vite rendu compte qu’on s’était trompé dans notre analyse, ou du moins qu’on ne s’attendait pas que des jockeys de la trempe de Brad Pengelly et Ioannis Poullis fassent preuve d’aussi mauvais jugements.
En effet, après un 12”62 entre les 1600m et les 1400m — nous sommes alors en pleine montée —, c’est en 13”62 que le meneur Vettel a parcouru les 200m (1400m-1200m) suivants. Le rythme devait encore baisser en intensité lorsque les 200m entre le poteau des 1200m et les 1000m (début de descente) ont été couverts en 14”04 ! Malgré cet allure d’enterrement, Pengelly et Poullis n’ont pas bronché, préférant camper sur leur position. Les ardeurs de Parachute Man n’y ont rien changé dans la démarche de l’Australien, alors que le Chypriote a jugé bon de courir en one-off de Parachute Man au lieu d’améliorer sa position.
Ce n’est qu’au passage de la route qu’il s’est décidé à tenter quelque chose. À l’arrière, Rye Joorawon sur Dawn Raid n’en demandait pas mieux, le Mauricien sachant pertinemment bien qu’au sprint il avait sous lui le meilleur cheval, surtout avec son léger handicap. C’est donc sans surprise qu’il s'est mis en évidence dans la dernière courbe, alors qu’à l’avant Vettel n’avançait plus. Parachute Man était déjà battu car n’étant pas un sprinter, de même que Kingmambo’s Legacy. On cherchait des yeux M L Jet voire Solar Star qui, lui, s’amenait à l’extérieur, mais les deux pensionnaires de Rameshwar Gujadhur ne donnaient pas l’impression de pouvoir combler tout leur retard.
Au sortir du virage, Dawn Raid était de loin celui qui faisait la meilleure impression. Son petit poids aidant, il a répondu admirablement aux sollicitations de son jockey, laissant sur place ses adversaires pour aller cueillir sa première course de Groupe. Disco Al a conclu sur une plaisante note pour chiper le premier accessit à M L Jet, alors que Solar Star, de qui on s’attendait à mieux, a complété le quarté. Parachute Man a été une fois de plus une grosse déception et donne l’impression de ne plus être le même cheval, tandis qu’on aurait tort de condamner Kingmambo’s Legacy. On est d’avis qu’il a été piloté par un Poullis mal inspiré et qu’il mérite d’être repris dès sa prochaine sortie.
Dawn Raid a couvert les 2200m dans le temps moyen de 2.16.86.


Deux class records améliorés
Le retrait des false rails a été favorable aux bonnes performances chronométriques à l’occasion de cette 29e journée, où deux class records ont été améliorés. Le premier est à mettre à l’actif de Varadiso, qui a effacé le nom de Megamuhti des tablettes sur les 950m pour le Benchmark 31. Aidé par l’allure régulière de Bellicosity, le cheval de Patrick Merven a bouclé la distance en 0.54.06, abaissant de 60 centièmes de seconde le temps référentiel de Megamuhti dans cette valeur. Il est bon de rappeler qu’il n’y a eu que quatre épreuves sur la distance depuis son introduction au Champ de Mars au cours de la saison. Ernie a été le plus rapide à ce jour, s’imposant le 22 juillet en 0.53.54, alors qu’il concourait dans la valeur des 50+.
L’autre class record est à mettre à l’actif de Greys Inn Control, qui a amélioré de 0.00.63 la marque de Trackmaster sur 2100m dans un Benchmark 56. Cette épreuve a été lancée sur de bonnes bases par Kemal Kavur vu qu’il a dû faire l’effort afin de déborder Aficionado, qui a essayé de conserver l’avantage de la corde sur les deux premiers 400 mètres. Par la suite, Arnold a laissé souffler sa monture avant de lancer le sprint au poteau des 600m. Kemal Kavur n’a pu maintenir le rythme et s’est fait rattraper dans les derniers 100m où ont émergé Aficionado, Olympic Bolt et Greys Inn Control. Le cheval d’Alain Perdrau ayant été victime d’une interférence à quelques dizaines de mètres du but, cela a laissé le champ libre à Greys Inn Control, qui l’a emporté en 2.12.15 avec une avance confortable.


Nordic Storm termine en 35.36
L’épreuve d’ouverture disputée sur 950m, où Storm Clipper a terminé en 33.56, n’a pas été homologuée pour l’attribution de la palme du meilleur finisseur de la journée. C’est à un autre cheval de Ricky Maingard, en l’occurrence, Nordic Storm, qu’est revenu ce titre samedi dernier. La performance de ce cheval paraissait anodine puisqu’il a pris une modeste 8e place à l’arrivée, mais il n’a pas été si ridicule, car il est celui qui a refait le plus de terrain sur le vainqueur Promissory, auteur d’un pillar to post sous la conduite de Ryan Wiggins. Son compatriote Brad Pengelly s’est contenté d’une course tranquille en dernière position sur les barres. À 600m de l’arrivée, il était toujours neuvième à 9.60L du meneur et futur gagnant. Même s’il n’a pu influencer les résultats — il n’a gagné qu’un rang à l’arrivée —, Nordic Storm s’est fait remarquer en dépit d’avoir été incommodé sur la fin. Il a terminé à 3,85L du vainqueur, ce qui lui a permis de réussir un chrono de 35.36 sur les derniers 600m. Promissory a, lui, terminé en 36.34.
Trois autres chevaux sont descendus sous les 36 secondes dans cette épreuve. Il s’agit d’In The Loop (35.48), Imperial Dancer (35.65) et de Glorious Goodwood (35.68). Tout comme Nordic Storm, ils méritent d’être suivis en cette fin de saison. On a aussi noté que les trois vainqueurs de Simon Jones, Burwaaz, Bono Vox et Greys Inn Control, ont été crédités du meilleur finish dans leurs épreuves respectives. Le dernier nommé était huitième à 8,45L du meneur à 600m de l’arrivée, mais il a comblé tout son retard dans l’emballage final pour l’emporter par 2,25L.