MTM : Le problème des cleaners toujours en suspens, a déclaré Vasant Bunwaree

Vasant Bunwaree, président du Muvman Travayis Militan (MTM), est d’avis que le problème des cleaners n’est « toujours pas réglé », malgré les assurances données par le gouvernement. Les syndicalistes Jane Ragoo et Reeaz Chuttoo aux côtés de quatre School Cleaners avaient protesté contre le salaire mensuel de Rs 1 500 que touchent bon nombre de cleaners qui travaillent dans les écoles.
« Il est bon que le gouvernement ait mis sur pied un comité technique pour faire des recommandations. À mon avis, la priorité aurait dû être ces 330 cleaners. Elles ne vont pas recevoir leur salaire en attendant que siège le comité. Je ne comprends pas pourquoi on a perdu de temps pour trouver une solution que j’avais déjà trouvée en octobre 2014 lorsque j’étais ministre de l’Education. Des propositions dont j’avais déjà discuté avec les deux syndicalistes. J’avais choisi de mettre fin aux contrats des contracteurs privés. Je crois que le ministère de l’Éducation a sa part de responsabilité dans cette exploitation éhontée », dit-il.
Vasant Bunwaree compte déposer devant le comité technique pour apporter sa contribution au débat d’idées.
L’ancien ministre s’est dit très fier de constater que pour la première fois, les élèves de grade 6 ont pris part aux examens de langue créole. « J’avais fait cette proposition, qui avait été acceptée. Je ne sais pas comment cela va se passer dans le secondaire l’année prochaine ». Il a beaucoup insisté pour que la langue créole soit utilisée au Parlement pour que toute la population comprenne. « Nou croire profondeman dan la risess langaz kreol ».
Vasant Bunwaree a également demandé à sir Anerood Jugnauth de se retirer de la politique. « Il a choisi d’être ministre Mentor et je trouve inadmissible qu’il puisse utiliser un langage abusif et obscène avec les journalistes, les Rodriguais et tout récemment les grévistes de la faim. Ki lexanp li pe donne bann zenn dans sa pei la ».
Il n’a pas ménagé non plus Pravind Jugnauth pour le langage qu’il a utilisé dans sa réponse à Roshi Bhadain au Parlement.
« Zot pe faire enn pas divan 100 pas en arrière ». Il trouve inacceptable que le PM n’ait pas été gêné par le comportement de l’ex-PPS Kalyan Tarolah. « Ce n’est pas un comportement digne d’un élu. C’est pour vous dire à quel point le niveau de notre système politique a baissé à Maurice ».
Sur le plan politique, il a attiré l’attention des autorités sur la date du Nomination Day samedi prochain, lorsque sera célébré le Ganga Asnan, une fête célébrée par une grande majorité des hindous. « Je crois que personne n’y avait prêté attention. »
Il trouve dommage que le PTr n’ait pas porté son choix sur une femme pour les élections partielles dans la circonscription N° 18, Belle-Rose/Quatre-Bornes.
Est-ce que son parti va participer à cette joute électorale ? « Nous allons donner un coup de main au PMSD », s’est-il contenté de dire.