Le PMSD a créé la surprise à la municipalité de Curepipe hier en faisant élire son conseiller Dany Chellen comme adjoint au maire à la place de Toorawtee Gokool, du Muvman Liberater. De son côté, Hans Marguerite a été élu à l’unanimité.
L’ambiance était à la réjouissance à la municipalité de Curepipe hier. La petite salle du conseil, témoin des péripéties politiques de la riche histoire de la municipalité, avait été envahie par les invités plus d’une demi-heure avant le début de la réunion spéciale du conseil municipal. Le maire et l’adjoint maire désignés, Hans Marguerite et Toorawtee Gokool, étaient sur place très tôt pour accueillir leurs nombreux invités.
La cérémonie s’est déroulée sous la présidence de la maire sortante, Sybille Lolochou, en présence d’un imposant parterre ministériel, dont le DPM Ivan Collendavelloo, le ministre des Infrastructures et du Transport public Nando Bodha, le ministre des Administrations régionales Mahen Jugroo, le ministre de la Sécurité sociale Etienne Sinatambou, le ministre des TIC Yogida Sawminaden, le ministre des Sport Stephan Toussaint et le ministre de la Fonction publique Eddy Boissezon.
Après quelques mots d’accueil, la maire sortante a procédé à l’ouverture des travaux et a proposé officiellement l’élection de Hans Marguerite comme nouveau maire pour l’exercice 2017-2019. L’ancienne maire de Curepipe, Nathalie Gopee, s’est alors mise debout pour affirmer qu’il n’y avait aucune contre-proposition, avec pour résultat que Hans Marguerite a été élu à l’unanimité. C’est en larme que ce dernier s’est avancé pour revêtir sa tenue de circonstance et son collier mairal. Il a pris ensuite son siège de premier magistrat de la ville et a précédé à la proposition de Toorawtee Gokool comme adjoint au maire. C’est alors que le conseiller Zapheer Futloo, du PMSD, s’est levé pour proposer la candidature de Bruno Dany Chellen, également conseiller du PMSD, comme adjoint au maire. La Chief Executive de la municipalité, D. Ramkissoon-Mungoosing, a alors informé les conseillers que des bulletins secrets avaient déjà été préparés et qu’une urne était mise à leur disposition dans la salle afin de procéder à l’élection du nouvel adjoint au maire.
L’élection s’est déroulée rapidement à l’appel des noms des conseillers présents. Mais le dépouillement des bulletins a créé la surprise, Dany Chellen ayant obtenu 12 votes, contre 6 à Toorawtee Gokool et deux abstentions. Le résultat a été accueilli par une explosion de joie des conseillers bleus, qui se sont mis debout pour applaudir leur nouvel adjoint au maire. Le PMSD, qui ne dispose que de huit conseillers, a profité d’une division interne au sein de la majorité pour faire élire leur poulain.
Hans Marguerite a remercié tous ceux qui l’ont soutenu et a cité la rénovation de l’hôtel de ville de Curepipe et la mise en place du forum afin d’accueillir les maraîchers parmi ses priorités. Il a également affirmé attendre « avec impatience » le métro express, qui donnera « un coup de pouce au développement » de la ville. Dans une déclaration à la presse, il a observé que son élection « démontre que chaque jeune, quel que soit l’endroit où il habite, a sa chance ». Pour lui, l’élection de l’adjoint au maire a aussi démontré « que la démocratie a régné et que tous les conseillers travailleront de concert pour faire avancer la ville » de Curepipe. Pour sa part, Dany Chellen, qui, comme le maire, est originaire de Cité Mangalkhan, n’a pas caché sa surprise d’avoir été élu adjoint au maire. « Tout le monde sait que lorsque je mets les pieds à la municipalité, je n’ai plus de couleur politique et que je ne songe qu’à l’intérêt de la ville et de tous les citadins, indistinctement », a-t-il dit. Il a promis d’accorder tout son soutien au maire de la ville, ajoutant que tel sera aussi le cas pour tous les conseillers du PMSD.