MUSIQUE : 1ER JUILLET — CONCERT DE GUITARE CLASSIQUE : En accord avec Gérard François et Hansley Félicité

Dans une totale harmonie, quatre mains expertes font vibrer les cordes de leurs guitares sur des notes de Gavotte et Musette de Bach. Scope est aux premières loges de cette répétition improvisée qu’offre ce duo de guitaristes professionnels en marge du concert de guitare classique qu’ils présenteront le samedi 1er juillet à 19 h 30 au Centre Culturel d’Expression Française (CCEF) à Curepipe. L’occasion de revenir sur la carrière inspirante du virtuose Gérard François et les aspirations de son ancien élève Hansley Félicité.
La pièce est envahie par des accords qui s’enchaînent tantôt en solo, tantôt en duo. Nous comprenons la raison pour laquelle Gérard François ne cesse de souligner que “la musique, c’est l’art des sons”. Ces professeurs à temps partiel du Conservatoire de Musique François Mitterrand ficellent depuis quelque temps déjà le concert du 1er juillet.
Répertoire de maître
La paire compte revisiter des chefs-d’œuvre classiques et modernes, allant de Bach à Gary Ryan, en passant par Albéniz et Tarrega. Mais pour l’heure, Gérard François enchaîne avec Asturias du répertoire d’Isaac Albéniz, en attendant de passer à du Pugol et du Paganini. Hansley Félicité, lui, “essaie de travailler depuis quelques années une autre facette de la musique classique, plus moderne, qu’on n’entend malheureusement pas souvent à Maurice”. Un répertoire qui se pose entre la fin du XXe et début XXIe, “caractérisé surtout par des harmonies et des rythmes auxquels nous ne sommes pas coutumiers”. Il présentera, outre Mertz et Bach, des œuvres de Brouwer, de Ricardo Iznaola mais aussi de deux musiciens qu’il a eu la chance de rencontrer, Gary Ryan et le défunt Roland Dyens. “Au contraire du classique qui propose une mélodie suivi d’un accompagnement, la musique moderne utilise d’autres éléments, bien souvent techniques, qu’il est intéressant d’exploiter”.
Gérard, le virtuose
Gérard François et Hansley Félicité sont deux figures de la musique classiques. Ils figurent parmi la poignée de Mauriciens qui possèdent un Fellowship de la Royal School of Music. Avec plus de 50 ans d’expérience, âgé de 63 ans, Gérard François a gratté ses premières cordes à l’âge de 7 ans et joue quatre ans plus tard dans la cour des grands. “Je suis devenu musicien professionnel à 11 ans, me produisant avec des groupes pop/jazz tels que The Dreamers ou l’ensemble de Gérard Cimiotti”. Que ce soit par obligation pour gagner sa vie ou par passion, “pratiquer quatre heures de guitare par jour m’a hissé très vite au sommet”, dit-il. Les succès se succèdent et il débute la guitare classique à 18 ans, obtenant à 22 ans son Licentiate in Music Perfomance de l’Associated Boards of The Royal Schools of Music avec mention “High Distinction”. Il s’envole par la suite pour l’Australie, qui sera pendant 22 ans sa terre d’accueil. Il est élu « meilleur guitariste au Festival International de Radio France à la Réunion » en 1978, et le célèbre John Williams a même dit de lui qu’il est l’un des meilleurs virtuoses qu’il ait rencontrés. En 2007, il est sollicité pour mettre son expérience au service de sa patrie et rentre au bercail. “Pour venir aider mon pays, j’ai tout quitté. Mon travail, la maison familiale et tant d’autres choses”.
Duo complice
Le duo ne cesse de se jeter des fleurs. Gérard François n’en démord pas : “Après moi, Hansley est le meilleur guitariste classique à Maurice.” A son retour à Maurice, il le prend très vite sous ses ailes et lui évite in extremis une carrière dans la comptabilité. “Hansley est l’une des personnes qui ne m’a jamais fait regretter d’être rentré au pays car c’est un jeune qui a un niveau et qui veut avancer”. Auprès de son « inspiration », Hansley Félicité apprend à partir de 2006 les techniques de base qui lui manquaient depuis ses débuts en 2001. Il se rend compte de toutes les possibilités de sa guitare et monte très vite au sommet. En 2013, le jeune homme est l’un des quatre boursiers de la Brad CohenTravel Bursary. Une aubaine qui lui donne accès à un stage de perfectionnement de deux semaines à la Dartington International Summer School en Angleterre où il étudiera avec Gary Ryan. Il est aussi le premier guitariste mauricien à avoir obtenu un Fellowship in Music Performance de l’Associated Boards of The Royal Schools of Music en 2014. Rien que pour 2016, Hansley Félicité a représenté Maurice au Festival International de Madagascar, assisté au Guitar Symposium Iserlohn en Europe et étudié avec des grands noms dans ce domaine à l’instar d’Aniello Desiderio et William Kanengiser.
Comme Hansley Félicité, “tant d’autres talents mauriciens n’ont pas l’occasion de s’épanouir”, explique Gérard François, un brin amer de toutes les barrières et inégalités qui plombent le système musical mauricien, “qui au lieu de nous encourager nous décourage”. Gérard François est affligé par cette “banalisation dans le secteur musical, renforcée par un manque d’encadrement à plusieurs niveaux”. C’est la raison pour laquelle il travaille de concert avec des jeunes pour combler ce vide et pousser au sommet une élite qui a les capacités.
Hansley Félicité invite vivement les Mauriciens à venir découvrir ce concerto de guitare classique. Une musique en constante évolution, qui vit et vibre avec de nouvelles techniques dans la façon de composer et interpréter.

Infos supplémentaires
Pour assister au concert de Gérard François et Hansley Félicité, direction le CCEF à la Rue Chasteauneuf à Curepipe le samedi 1er juillet à 19 h 30. Les billets sont à Rs 200. Pour vos réservations c’est au 5 253-1432 et 5 702-8613.