MUSIQUE - GRÈN SÉMÉ AU PLAZA : Puissant maloya évolutif

Le maloya electro rock du groupe réunionnais Grèn Sémé a fait vibrer la cour du Plaza le samedi 24 juin. Malgré une faible audience, Carlo de Sacco et ses acolytes ont proposé un concert de haut niveau avec leur son qui a surpris les spectateurs téméraires ayant bravé la température hivernale. Yvette Dantier et Nicolas Tarik avaient eux chauffé l’ambiance en première partie.
Ils sont venus, ils ont vu et ils ont conquis. Grène Sémé a été à la hauteur de sa réputation samedi dernier dans la cour du Plaza. Sa musique a visiblement beaucoup plu à la centaine de personnes qui s’est déplacée. Un son qui prend aux tripes et qui trotte dans la tête. Un maloya évolutif, comme ils aiment le décrire, qui a régalé le public mauricien avec ses nuances électro, dub et rock. Un mélange qui fait danser et qui donne de la joie.

Du lourd.
Pendant plus d’une heure, le groupe a envoyé du lourd, du très lourd même. Des morceaux tirés de leur dernier album Hors Sol qui fait un tabac partout où le groupe passe en ce moment. Des morceaux plaisants à l’oreille avec des paroles qui font réfléchir car le groupe est ouvertement écologique et contestataire du système dans son approche. La chanson éponyme en est un bon exemple avec sa sonorité entraînante et son texte. On retrouve cependant de belles balades également, à l’instar de Ti Marik et Anna et des morceaux plus dansants tels que Maloya la dès la ou Pariez.

Charisme.
Carlo de Sacco fait preuve de beaucoup de charisme sur la scène. Il communique avec son public et l’incite à participer, ce qui marche toujours. Son sourire contagieux le rapproche son public qu’il finit par prendre par la main et emmener dans son univers avec sa voix suave. L’énergie qu’il a dégagée sur scène avec son kayamb, sorte de maravanne, qu’il secoue tout au long du concert a fait de ce concert un moment inoubliable. Preuve s’il en faut, les longues ovations à la fin de chaque morceau joué.
Quant aux deux Mauriciens qui ont eu la chance de faire la première partie de Grèn Sémé, ils ont su faire apprécier leurs styles. Yvette Dantier et sa sensibilité vocale et Nicolas Tarik avec son style jazzy et sa voix grave, ont réussi à tenir le public en haleine malgré le froid.