MUSIQUE : Mira Yevtich en récital à Maurice

Une grande ambassadrice de la musique classique pour piano fait escale à Maurice

Friends of the Opera et Allied Motors accueillent la pianiste Mira Yevtich pour un récital qui promet d’être exceptionnel, vendredi 20 février à 20 h, à l’Audi Centre, à Réduit. Cette instrumentiste d’origine yougoslave se distingue par un répertoire vaste et varié qui lui permet de choisir ce qui lui convient depuis l’époque baroque aux auteurs du XXe siècle tel que l’Australien Grant Foster dont elle interprète beaucoup des compositions pour piano.
Mira Yevtich vient à Maurice, où elle compte plusieurs amis, pour un congé bien mérité après le festival de piano de Saint-Pétersbourg, qui s’est tenu en décembre, et un grand concert à Berlin. Comme elle recherchait un piano pour sa pratique quotidienne dans le cadre de son séjour, face à l’accueil de ses interlocuteurs à Maurice, elle a accepté de donner un récital. Installée en Suisse, Mira Yevtich a entre autres noué des liens étroits et réguliers avec le monde musical russe de Saint-Pétersbourg, où elle a par exemple créé le Contemporary Piano Faces Festival, avec le maître et chef de renom Valery Gergiev, qui dirige notamment le théâtre Marinsky.
Nous ne savons pour l’heure ce que l’invitée de Friends of the Opera nous réserve comme menu musical pour cette soirée. Difficile d’en préjuger compte tenu de son très vaste répertoire qui lui fait jouer aussi bien les morceaux pour piano de Mozart, que des sonates de Beethoven, Haydn, Schnittke, Cesar Franck, les rhapsodies de Brahms, la célèbre suite de Moussorgsky, Tableaux d’une exposition, ou encore toute une variété de morceaux du merveilleux Alexander Tchaïkovsky.
Plus près de nous, Mira Yevtich s’est particulièrement penchée sur les compositions de Grant Foster, ce musicien contemporain australien qui s’est fait remarquer avec un premier opéra intitulé Dark Love à l’âge de 16 ans ! Pour rappel, son œuvre majeure est reconnue comme étant War, Peace, Love, une rhapsodie pour piano et orchestre, considérée comme une des contributions australiennes les plus importantes à la musique classique. Foster a composé beaucoup de morceaux pour piano, pour des chansons également, de la musique de chambre et même un concerto pour piano ou pour flûte. L’élégie que Mira Yevtich a enregistrée sur un de ses disques a été écrite en hommage au danseur et comédien australien Robert Helpmann et a été enregistrée à Moscou.
Née à Belgrade, Mira Yevtich a joué très tôt et poursuivi sa formation au piano à Moscou, comme beaucoup d’artistes de l’ancienne Union Soviétique. Docteure du Conservatoire de piano de Moscou, elle a obtenu un second doctorat une dizaine d’années plus tard au Gnessin State Institute. Mira Yevtich a joué avec des chefs tels que Gergiev, Svetlanov, Katz, Gerg Rat, Dmitry Yablonsky. Pour conclure, reprenons simplement cette citation du musicologue Mikhail Bialik : « Mira Yevtich did not only demonstrate a technical brilliance but also a moving interpretation, without reserve, that one finds only the rarest of talents. An exceptionnal interpretation of composers including Beethoven, Brahms, Tchaikovsky and Scriabin by a musician that evidently knows the soul of the music. »