Le leader de l’opposition et du MMM, Paul Bérenger, serait une sérieuse menace pour le pays. Ivan Collendavelloo, leader du Muvman Liberater, qui intervenait au congrès de son parti à Coromandel vendredi soir, n’a pas épargné son ancien allié. Très critique à l’encontre de Paul Bérenger, le leader du ML l’accuse de vouloir déstabiliser la communauté tamoule. « Li pe servi kominote tamoul lor nominasyon enn prezidan pou li vir sa pei-la anba-lao. Li pe rod diviz la sosyete morisien, balkaniz nou sosyete, met tamoul, indou enn kote, ek popilasion zeneral lot kote. Ar nou non ! » devait lancer Ivan Collendavelloo.
Ce dernier a prévenu les mauves que tant que le ML sera sur l’échiquier politique, « pa pou ena sa kouyonad-la ! » Ivan Collendavelloo s’est dit attristé pour Paul Bérenger. Ce dernier, dit-il, ne serait plus convaincant au Parlement et court encore après le pouvoir. Le leader du ML, qui est revenu sur la victoire du gouvernement Lepep il y a un an, s’est interrogé sur ce qu’aurait été une éventuelle prise de pouvoir par l’alliance PTr-MMM. « Si Bérenger et Navin avaient remporté les élections, ce sont 15 coffres-forts qu’on aurait retrouvés. Pensez-vous que Bérenger aurait dit quelque chose ? Il aurait gardé le silence ».
Ivan Collendavelloo a aussi passé en revue les mesures prises par le gouvernement d’Anerood Jugnauth au lendemain de la victoire de décembre 2014, notamment l’augmentation de la pension de vieillesse, une des mesures visant à combattre la pauvreté, selon lui. De son côté, en tant que ministre de l’Énergie et des Services publics, il a parlé de l’introduction d’un tarif préférentiel de l’électricité en faveur de 70 000 abonnés. Il a aussi cité la compensation salariale.
Ivan Collendavelloo s’est par ailleurs dit fier de Vijaya Sumputh, en tant que membre du parti. Cette dernière a d’ailleurs fait l’objet d’éloges par les différents orateurs qui se sont succédé, dont le ministre de la Santé, Anil Gayan. Ce dernier a fait une sortie en règle contre un quotidien, lui reprochant, entre autres, de s’être attaqué à Vijya Sumputh, directrice exécutive du centre cardiaque de Pamplemousses « pa lor enn kestion valer me palab lor nominasion » que la presse aurait qualifié, selon lui, de scandaleuse. La nomination de Vijaya Sumputh a insisté Anil Gayan, s’est faite dans a légalité.
Anil Gayan, qui a aussi rendu hommage au Premier ministre, sir Anerood Jugnauth, Pravind Jugnauth, Xavier Luc Duval et Ivan Collendavelloo, a rappelé les conditions dans lesquelles l’Alliance Lepep a été créée, et le rôle du ML. Fustigeant Paul Bérenger, Anil Gayan a expliqué que celui-ci ne dispose pas du charisme et du flair d’un Premier ministre. Le ministre Gayan a réitéré sa décision d’arrêter la distribution de méthadone dans sa circonscription où, dit-il, la sécurité est, depuis, une réalité.