En nommant Vidya Narayen à la vice-Présidence de la République, le gouvernement Lepep rend hommage à toutes les femmes. Le Muvman Liberater (ML), qui animait une conférence de presse hier après-midi, à Rose-Hill, suite à la réunion du comité exécutif du parti, a salué la nomination de l’ex-juge et ex-Ombudsperson pour les Enfants comme vice-Présidente de la République.
En l’absence d’Ivan Collendavelloo – leader du parti, actuellement aux Seychelles dans le cadre des élections présidentielles, Anil Gayan est intervenu face à la presse. « Le ML, dit Anil Gayan, est fier de la  nomination d’une dame de grande classe. » Et de rappeler que deux femmes à la présidence est un honneur pour le pays. Lors de sa conférence de presse, le Muvman Liberater a aussi commenté la décision du MMM de ne pas soutenir l’amendement de la Constitution et l’adoption du Good Governance and Integrity Reporting Bill. Pour Anil Gayan, « le MMM a fait acte de trahison. » Et de précisier: « Malgré les réserves émises par Paul Bérenger sur le Good Governance and Integrity Reporting Bill, le MMM aurait dû voter en faveur de la loi au lieu de s’en abstenir. Cette attitude sera historique. Le MMM s’est abstenu de voter contre la corruption. »
Le ministre de la Santé, Anil Gayan, a fustigé le leader du MMM, Paul Bérenger en l’accusant de trahison. Pour lui, le leader des mauves et les parlementaires du parti ont « raté une occasion en or » de soutenir la lute contre la corruption.  Selon le ML, « l’attitude de Paul Bérenger et des députés du MMM va dans le sens d’une entente entre eux et le PTr (…) Koz Koze pe kontiyne. »
Anil Gayan a rappelé que ce n’est pas la première fois que le PTr adopte de telles positions et a  prévenu que « les quatre députés auront à assumer leurs responsabilités envers leur électorat. » S’agissant de la compensation salariale de Rs 150, autre sujet d’actualité qui a été abordé pendant la réunion du comité exécutif, le ML s’est dit d’avis que le gouvernement est en train de prendre des mesures qui visent à soutenir ceux qui sont dans le besoin. La compensation salariale s’inscrit dans la même lignée que la baisse du tarif d’électricité, la gratuité de l’eau pour ceux qui consomment moins de 6 m3, l’augmentation de la pension de vieillesse, la baisse du prix de la viande de boeuf et de cabri… Par ailleurs, le Muvman Liberater a réitéré ses positions sur l’enquête policière dans l’affaire Gorah Issac. Le parti a « condamné tous les propos critiquant la police. »