Le leader du Muvman Travayis Militan (MTM), Vasant Bunwaree, a axé hier après-midi son point de presse sur la situation actuelle du pays, notamment le remaniement ministériel et Vishnu Lutchmeenaraidoo. « Le peuple mauricien est dans l’incompréhension et le flou total », a avancé Vasant Bunwaree. Car « nou ena enn gouvernman ki finn perdi so sans direksyon ». Avant d’indiquer que le MTM « n’est pas là pour exiger des élections anticipées ».
Vasant Bunwaree s’est exprimé hier après-midi sur plusieurs sujets, dont la situation de Vishnu Lutchmeenaraidoo qui, dit-il, est « en déphasage ». « Vishnu Lutchmeenaraidoo a appliqué les mêmes méthodes du temps où il était ministre des Finances dans les années 80’. Lui qui s’est toujours vanté d’être l’homme le plus riche de l’océan Indien devrait savoir qu’en tant que ministre, il n’avait pas le droit de faire du business. Kit ou bizness sinon pas vinn minis ! Aster, dimounn pe vey li tro e se so lantouraz ki touse. L’ICAC tou ape fouye. Ce qui est difficile à digérer, c’est que l’ex-ministre de Finances a pris un emprunt important pour son compte personnel et non pour le pays. Rs 40 M d’emprunt pour acheter de l’or… »
Le leader du MTM s’est également appesanti sur la situation du Premier ministre, sir Anerood Jugnauth, « qui a choisi de se nommer ministre des Finances, comme un effet ping-pong ». Et à Vasant Bunwaree de questionner : « A-t-on pensé à la réaction d’Étienne Sinatambou ?(qui occupait ce portefeuille ministériel et qui a été transféré à celui des TIC) ?? » Le leader du MTM poursuit : « Un système mis en place ne peut pas être changé. Vishnu Lutchmeenaraidoo, en tant que ministre des Affaires étrangères, voyagera. Mais est-il digne de ce poste ? » Selon Vasant Bunwaree, le remaniement ministériel se fait « au petit bonheur, alors que les gens souffrent ». Et de poursuivre : « Dimounn finn aret depanse. Ena enn sitiasyon danbigwite, lekonomi an difikilte. La classe moyenne s’appauvrit. La Banque mondiale et le FMI ont déjà tiré la sonnette d’alarme. Il faudrait faire un audit sérieux et voir combien d’argent le gouvernement a dépensé et dépensera avec la BAI. »
Vasant Bunwaree s’est aussi attardé sur le cas des diplômés chômeurs. « Ena enn degou akoz zot pa pe kapav trouv lalimier. Le rôle des autorités est d’encadrer ces universitaires et de les guider dans la bonne direction pour leur choix de carrière. » Le leader du MTM estime que le pays est actuellement dans une situation difficile. « Karant-wit an dindependans et 24 an de Republik. Si Moris plonze, li pou rest dan labim. Le niveau de recrutement au sein du gouvernement laisse à désirer. Le Premier ministre doit revoir son “advisor” politique. Il faut aussi célébrer la valeur de notre langue créole. »
Le leader du MTM a également eu quelques mots à l’encontre du ministre des Terres et du Logement, Showkutally Soodhun. « Le jour de la fête de l’indépendance, il était surprenant d’entendre ce ministre dire : “Je suis musulman d’abord, puis mauricien”. D’autre part, plusieurs ministres n’étaient pas présents à la cérémonie officielle. Cela démontre bien l’ambiance dans laquelle on est. Dans une démocratie, nous avons des règles à respecter. »
Parlant du logo primé pour l’indépendance, Vasant Bunwaree trouve que « la main aux quatre couleurs de notre pays fait de l’ombre au pouce, qui reste dans le noir, ce qui ne reflète pas vraiment l’idée recherchée ». Le leader du MTM reprend : « Il doit y avoir une cohésion dans le travail gouvernemental. Le peuple demande la stabilité, la paix sociale et le progrès. Le peuple se refuse d’accepter crise sur crise. »