MYJOB.MU : 10 ans et plus de visibilité et d'opportunités

Dix ans après son lancement, myjob.mu confirme sa viatalité en atteignant 250 000 CV postés gratuitement, 5000 entreprises enregistrées et 60 000 recrutements. Ce site internet, pionnier dans le domaine du recrutement en ligne, affiche 300 000 visites chaque mois et en moyenne plus de 1200 nouvelles offres d'emploi tous les mois. Une réussite, qui selon Bruno Bathfield, le Manager et fondateur, s'explique par l'innovation et le service.
Depuis sa création en 2007, myjob.mu aurait redonné un coup de fraîcheur au marché du travail à Maurice. Si pendant longtemps, les méthodes de recrutement se réduisaient aux petites annonces dans la presse, le développement de ce site internet a rendu plus facile la recherche d'emploi. Aujourd'hui, myjob.mu est l'un des sites les plus visités. Et sa grande force réside dans les 250 000 CV et le recrutement de 60 000 candidats en 10 ans. L'avantage de cet outil est qu'il met recruteurs et candidats en relation directe afin d'accélérer les campagnes de recrutement.
Dès son lancement, il est devenu le moyen privilégié d'une centaine d'entreprises pour embaucher leurs employés. « Nous avons commencé avec une centaine de clients. C'était le premier recrutement en ligne à être lancé à Maurice. Le site a été lancé à l'époque où l'économie était en bonne forme. Le challenge était intéressant, car il y a avait beaucoup d'offres d'emploi couvrant toutes les activités avec énormément de BPO, de call centres, des TIC. Les visites augmentaient tous les jours. En 2007, nous avions entre 20 000 à 25 000 visites par mois », nous dit Bruno Bathfield que nous rejoignons un après-midi dans les locaux de My Web Ltd à Ébène... À l'époque, il démarrait avec deux personnes avec lesquelles il partageait un bureau exigu à GRNO, avant d'emménager dans des locaux plus spacieux en 2010 aux côtés d'une dizaine de personnes.
60 000 recrutements en 10 ans
Sur myjob.mu, quasiment tous les métiers y sont représentés. Le site est une plate-forme facile à utiliser, permettant une recherche d'offre d'emploi qui correspond à chacun et une sélection de profils rapide et efficace. Si l'inscription est gratuite pour ceux qui sont à la recherche d'emploi, pour les entreprises, l'accès à la plate-forme est payant. Les entreprises paient en moyenne Rs 30 000 à Rs 100 000 pour l'année dépendant des packages. « Nous proposons aux compagnies plusieurs packages disponibles. Aussitôt que celle-ci enregistrait son offre d'emploi sur le site qu'elle le voyait apparaître. Ainsi le candidat pouvait postuler. Celui-ci s'y enregistre gratuitement. Pour envoyer son CV, il suffit qu'il entre son espace membre. Chaque mois, 3000 CV en moyenne sont postés sur le site », explique-t-il.
En dehors de la gratuité, selon Bruno Bathfield la grande force de Myjob.mu réside dans l'innovation et le service. « C'est un site innovant, nouveau, une opportunité à Maurice. Myjob.mu est une première vitrine, un premier contact aussi pour celui qui vient à Maurice. Le service est capital pour réussir. Nous sommes très à cheval dessus. Nous proposons de nombreux conseils au candidat, comme comment préparer et valoriser son CV ». Et cette responsabilité est attribuée à Aurélie Marie, Head of Recruitment and Communication. Sa mission n'est pas seulement de repérer, d'évaluer et de recommander les meilleures ressources humaines pour remplir les postes vacants des entreprises clientes, mais aussi d'animer des sessions de formation et le conseil des candidats. « Nous aidons les candidats à valoriser leurs acquis, à créer un CV professionnel et une lettre de motivation attrayante. Nous les conseillons sur la préparation d'un entretien d'embauche et faisons des mises en situation afin que les candidats apprennent à gérer leur stress, à bâtir une solide argumentation et donner LA bonne image du professionnel qu'ils sont face à un recruteur. Nous faisons également des bilans de compétences pour les candidats souhaitant se réorienter vers un autre domaine. Notre formule de mise à l'emploi inclut une formation sur l'intégration à un nouvel emploi, dans une nouvelle structure et au sein d'une nouvelle équipe. Nous les armons de bons réflexes pour une intégration réussie et les encourageons à avoir la bonne attitude », nous explique-t-elle.
Les nouvelles demandes
Myjob.mu est aussi un moyen pour scanner la demande sur le marché du travail. Si les secteurs traditionnels comme les Finances, les BPO et TIC ont, depuis la création de myjob.mu, plus de volume sur le site, il y a depuis quelque temps l'apparition de nouveaux types de postes dans les nouveaux secteurs d'activité comme dans l'aquaculture, le métier de vétérinaires — avec l'implantation de nouvelles cliniques vétérinaires dans l'île —, l'agriculture bio. D'autres métiers y sont aussi représentés. « La communication a aussi beaucoup évolué. Il y a également beaucoup de demandes en digital marketing. Les finances ont aussi pris de l'ampleur », constate Bruno Bathfield.
My Web Ltd ne cesse d'innover et de proposer de nouveaux services. Après myhome.mu(site dédié au domaine de la construction) créé en 2007, la compagnie propose cette année un istudy programme aux étudiants : « Nous allons vers les étudiants, nous faisons des présentations dans des écoles. Nous les aidons dans le choix et options d'études, nous faisons visiter les universités et autres institutions. Nous les orientons vers des stages, organisons des "education fairs" où nous invitons nos différents partenaires. Mais aussi une "employability session" à la fin de leurs études pour les aider dans la réalisation de leur CV, le choix vestimentaires dans le cadre d'un entretien d'embauche, où chercher du travail, comment se préparer au monde du travail etc. Nous avons visité à ce jour 25 écoles dans le cadre de cet istudy programme. »
Cette année pour les dix ans de myjob.mu, un nouveau service sera proposé aux utilisateurs de la plate forme : « Nous travaillons actuellement sur l'option 'job alert» qui pour nous est une fonctionnalité très importante pour la section candidat. Il lui permettra de s'enregistrer en entrant des champs très spécifiques tels que le job recherché, le salaire souhaité, etc. Grâce à cette option, le candidat aura la possibilité de recevoir chaque deux jours ou chaque semaine, les jobs lui correspondant. Cette option a pour but d'aider le candidat à affiner sa recherche et à trouver « le right job ». Nous travaillons également sur une application MYJOB qui sera plus adaptée aux portables, elle sera accessible d'ici quelques mois », nous dit Claudia Vitry Audibert, Head of sales and product.