Firoz Ghanty        

Dans le contexte de l’Anniversaire des 50 Ans de l’Indépendance de notre pays, le Ministère des Arts et de la Culture a décidé de récompenser certains Artistes, de tous domaines d’expressions, pour leurs contributions à la Culture de notre pays. La Cérémonie Officielle est prévue au Ravenala Attitude Hotel, Balaclava, ce 16 mai 2018 au soir, en Présence du Premier Ministre, Monsieur Pravind Kumar Jugnauth.

Je suis un des trois Nominés pour les Arts Plastiques.

Je n’ai jamais participé à des concours, je ne me suis soumis à un quelconque jury, ou sollicité de prix, de médaille, de décoration, de ruban, de trophée, de couronne ou autre babiole du genre. Au contraire, j’ai toujours trouvé les HONNEURS assez puérils et sans intérêt, faits pour flatter l’ego de certains ! Ils ont décidé de me décerner un prix, la Belle Affaire ! Je n’ai que deux choix, refuser ou accepter. J’ai décidé d’accepter, parce que cela me donne la possibilité d’utiliser cette circonstance à dire ma part de Vérité et de les prendre en flagrant délit de manipulation !

Depuis ma première exposition en 1970, j’ai eu droit à toutes les Violences de l’Etat et des Institutions. Censure, boycott, ostracisme, présence policière à des vernissages, mes Droits de base niés, retrait des listes officielles, etc. ! La dernière brimade fut le refus de la National Art Gallery de m’accorder la subvention à laquelle j’étais éligible pour ma dernière expo solo en octobre 2017, sous le prétexte fallacieux que les caisses sont vides ! A mes lettres, de novembre 2017 et janvier 2018, au Premier Ministre l’appelant à arbitrer dans ce litige et au Ministre des Arts et de la Culture, je n’ai reçu pour seules réponses que les formules administratives d’usage, signées par des fonctionnaires, qui ratifiaient dans les faits une Atteinte à mes Droits. Certains fonctionnaires utilisent leurs petits pouvoirs pour humilier les Artistes !

Aujourd’hui, subitement, l’Etat et ce gouvernement reconnaissent ma contribution à la Culture ! Je ne crois pas à leur sincérité ! C’est une machination politique à un an des législatives ! C’est encore une nouvelle et stupide tentative d’essayer de m’acheter, de me faire taire ! Ma Conscience n’est pas à vendre ! Ils devraient commencer par me présenter des EXCUSES PUBLIQUES et pour réparer le préjudice causé par la National Art Gallery, me verser un Pretium Doloris, le prix de la douleur ! Les Artistes ont toujours été utilisés par les politiciens comme des faire-valoir !

La RECONNAISSANCE ! Je l’ai déjà du Peuple de ce Pays ! C’est la Rue, mon Prétoire de prédilection, qui me donne sa RECONNAISSANCE ! Cela me suffit ! Quand je suis Artiste à l’étranger on me reconnaît comme tel et on me respecte pour ça ! La Récompense n’est d’aucune utilité ! Ce qu’il nous faut, c’est le soutien et l’engagement continu de l’Etat, une politique culturelle véritable, sans discriminations, sans passe-droits et le respect des institutions pour notre contribution à la construction continuelle et la consolidation de l’Identité et la Culture Nationales ! Le reste n’est que bla-bla politicien !

Demain, après leurs Mondanités, leurs Congratulations entourées de certains artistes institutionnels, je ne serai ni plus grand, ni plus intelligent ! Je suis ce que je suis ! Et ce que je suis, je l’ai façonné Seul, de mes Mains, de mon Cœur, de mon Labeur, de ma Volonté, de l’Assiduité à ma Création, de ma Constance, de ma Rectitude Intellectuelle, de ma Rigueur !

Je ne reconnais ni à ce gouvernement, ni à ceux qui l’ont précédé l’aptitude à comprendre mon travail, à lui conférer une reconnaissance de salon ! Accepter cette formalité est, pour moi, un jeu auquel je consens par provocation, pour être dans le Cheval de Troie !

Cascadelle,

Ce 16 mai 2018