Le ministre du Business et des Coopératives Sunil Bholah a rappelé vendredi dernier que l’entrepreneuriat et les PME occupent une place fondamentale dans la politique économique du gouvernement. « Maurice est appelée à connaître un 2e miracle économique et c’est le développement de l’entrepreneuriat qui a été identifié comme moyen pour y parvenir », a-t-il dit lors de la remise de prix du National Inclusive Business Award (NIBA).
« La tâche est colossale et pour que l’entrepreneuriat devienne l’épine dorsale de notre économie, il faut qu’il y ait des structures solides, avec des paramètres bien précis, des connaissances organisées et des actions fortes », a-t-il déclaré. Il a rappelé les mesures prises par le gouvernement au bénéfice des PME, dont certaines catégories de ces dernières qui bénéficient désormais d’une exemption fiscale de 8 ans et qui ne s’enregistrent à la TVA que si leurs chiffres d’affaires de produits et services taxables dépassent les Rs 6 M annuellement.
Le ministre a dit avoir sondé le terrain afin de définir de nouvelles stratégies en vue de donner une nouvelle dimension à l’entrepreneuriat. « J’ai constaté que nous devons offrir des formations plus avancées afin de renforcer les capacités des entrepreneurs et développer leurs talents, et travailler aussi sur des partenariats stratégiques qui aboutiront à un transfert de technologies, ce dernier étant désormais crucial pour tout entrepreneur souhaitant innover et réaliser son potentiel », a-t-il souligné.
Selon lui, 2015 a été une année d’appréhension, d’observation et de refonte, notamment en ce qui concerne la SMEDA, ajoutant que « 2016 sera celle de l’action ». Sunil Bholah a lancé aux entrepreneurs : « Nous sommes à l’aube d’une évolution industrielle. Les modèles inclusifs aident les entreprises à transformer le marché de consommation de manière dynamiques. » Il ajoute : « Il s’agit donc de produire et vendre des produits, et services adaptés aux communautés les plus pauvres, tout en les incluant dans la chaîne de valeur de l’entreprise. Les projets d’inclusive business visent bien sûr la rentabilité économique tout en répondant à des besoins sociaux. »