NAVIN RAMGOOLAM: “Enn minit en plis li pa ti pu reste avek mwa”

Le Leader des rouges ne veut pas la présence des associations socio-culturelles pour les partielles 

“Enn minit en plis li pa ti pu reste avek mwa”, dit le leader du Parti Travailliste et ancien PM, Navin Ramgoolam, à l’encontre du ministre du Logement, Showkutally Soodhun, vendredi soir, à l’issue de la réunion de l’exécutif du parti à Les Salines. Qualifiant les propos de Showkutally Soodhun d’”inacceptables”, Navin Ramgoolam ajoute que ce dernier aurait perdu sa place de ministre s’il était dans son gouvernement, surtout après le communiqué sur la rupture des relations entre Maurice et le Qatar. “Il continue avec ses gaffes et on le tolère. Au lieu de l’arrêter, il prend l’avion”, dit-il.
Pour le leader des rouges, la déclaration de Showkutally Soodhun est une indication de l’absence de leadership dans le pays. “C’est clair que nous avons un Premier ministre sans autorité. Nous ne sommes pas dans un État de droit”, dit-il. Navin Ramgoolam ajoute que de telles choses ne se tolèrent pas dans une démocratie et appelle la population à réagir. Il croit que Showkutally Soodhun restera impuni malgré la gravité de ses propos car il y aura “cover-up” dans cette affaire, et regrette que le Commissaire de police, Mario Nobin n’ait rien fait après la déclaration du ministre.
Au niveau des prochaines élections partielles, Navin Ramgoolam dit souhaiter les élections générales, tout comme le veulent les autres partis politiques. “La confiance n’existe plus dans la population, les dettes augmentent et les investissements chutent”, dit-il. Selon lui, le peuple devra avoir le choix de décider de leur Premier ministre. Pour le leader des rouges, le point est clair: Pravind Jugnauth a peur de l’électorat et ne veut pas affronter les élections générales.
La réunion de l’exécutif du Parti Travailliste a avalisé la candidature d’Arvin Boolell aux prochaines élections partielles dans la circonscription no. 18 (Belle Rose/Quatre-Bornes). Le Campaign Manager est Rama Sithanen. Or, il ressort qu’il n’a pas été désigné pour ce poste.
Navin Ramgoolam ajoute que le parti a déjà commencé le travail sur le terrain. Toutefois, il met en garde les associations socioculturelles qui pourraient s’intéresser à se faufiler lors de la campagne. “Nous ne voulons pas que le socioculturel se montre lorsqu’il s’agit de la politique. Nous n’avons rien à faire avec les autres groupes. Les associations socioculturelles doivent faire leur travail. Elles n’ont rien à faire avec le PTr”, dit-il.
De la Commission d’enquête sur la drogue, il qualifie son travail de “super.”  Concernant Rakesh Gooljaury qui a affirmé être en faillite, il a pu vendre ses compagnies à ses proches. Il se demande où en est l’enquête de la Mauritius Revenue Authority sur ce cas. Il estime que les allégations faites contre ceux qui sont au pouvoir lors des auditions de la commission doivent “stepdown.”