NEURAM FOUNDATION : Des coussins pour éviter les escarres

Les membres de la Neuram Foundation et l’ONG Magic Fingers

«There is a high prevalence of pressure ulcers in Mauritius », affirme Shiva Jamwal ergothérapeute à la Royal Buckinghamshire Hosptial en Grande-Bretagne, en escale à Maurice. La fondation Neuram, organisation non gouvernementale spécialisée dans les soins pour les handicaps neurologiques, a présenté, vendredi, plusieurs produits prototypes, dont des coussins pour fauteuils roulants, fabriqués sur mesure par les petites mains de Magic Fingers pour les patients souffrant de handicap. 

« Il y a près de 4 000 blessés par accident chaque année qui se retrouvent soit paralysés ou soit en situation de handicap », a soutenu Hootesh Ramburn, membre de la Neuram Foundation, fondée par le Prof. Anba Soopramanien. Devant plusieurs physiothérapeutes, Shiva Jamwal a fait une démonstration des divers produits pensés et crées par des spécialistes de la physiothérapie. « Skills and equipment must work together», a-t-elle soutenu. Ce sont les petites dames de l’atelier Magic Fingers, sis à Curepipe, qui confectionnent ces coussins qui aideront à améliorer la qualité de vie de nombre de personnes atteintes de paralysie entre autres.
« Il y a beaucoup de personnes qui souffrent d’escarres à Maurice. A force d’être assis dans un fauteuil roulant, l’on fragilise et abime le tissu hypodermique. Ces coussins ont été testés pour répartir équitablement la pression du corps et le tissu est idéal pour tout type de peau », affirme Shiva Jamwal. Ces coussins, ordinairement très onéreux et souvent importés, sont désormais disponibles à Maurice et seront fabriqués par les petites dames de l’ONG Magic Fingers, sous la houlette de Sadhana Ramanjooloo. « Nous avons tout ce qu’il faut ici et le prix sera abordable », soutient Hootesh Ramburn.  
Des straps pour aider une personne à tenir une cuillère
« Nous ne nous rendons pas compte à quel point certains petits gestes peuvent être importants pour des personnes qui ont perdu l’usage de leur main, par exemple », a soutenu quant à elle Emma Marrier D’Unienville Occupational Therapist et vice-présidente de Neuram. En sus des coussins adaptés aux fauteuils roulants — qui seront disponibles en small, medium et large—, des sliding sheets, pour déplacer facilement une personne paralysée de son lit; des handling belts pour manœuvrer facilement la personne souffrante sans la brusquer, des straps pour aider une personne à tenir une cuillère ou un pointer pour typer. « Lorsque Shiva nous a parlé de sliding sheet, je pensais que c’était quelque chose de très simple. Hé bien non, il ne s’agit pas que d’un drap, mais il fallait faire de sorte qu’il glisse dans un sens en particulier et pas dans l’autre ! », confie Sadhana Ramanjooloo. Que d’ingéniosités — 100% écologiques, les femmes ne travaillant qu’avec les ‘rejets’ des usines —, approuvées par une équipe de spécialistes
pour aider ceux dans le
besoin. 
Dans un témoignage poignant, Bima Bapoo, a elle partagé l’histoire de son fils qui s’est retrouvé paralysé il y a quatorze ans lors d’une chute en Angleterre alors qu’il jouait au foot. « Ces outils aussi simples semblent-ils ont aidé mon fils à surmonter plusieurs choses. Il est redevenu indépendant et il n’y a rien de plus important pour cette personne que de retrouver son autonomie. S’il est encore avec nous aujourd’hui, c’est grâce à ces petits gadgets », a-t-elle confié en toute émotion.  
Ainsi ceux souhaitant déjà passer leurs commandes, peuvent le faire en contactant Bima Bapoo sur le 5 980 8064. « Nous attendons d’avoir un certain nombre de commandes avant de commencer la production fin octobre. Nous organisons d’ailleurs un atelier de formation avec plusieurs femmes
pour leur montrer comment confectionner ces équipements qui demandent une certaine expertise »
, précise Hootesh Ramburn.  
La Neuram Foundation a donné une formation de deux semaines dans le domaine de la prévention des escarres dans les hôpitaux publics et privés, en juin dernier. L’association lance aussi un appel aux volontaires qui souhaiteraient les rejoindre dans leur mission.