Une coutume qui perdure pour les fidèles de la paroisse de l’église de l’Immaculée Conception est d’assister à la veillée de Noël au pied du monument consacré à Marie Reine de la Paix, à Port-Louis. Cette cérémonie religieuse, qui a eu lieu dans la soirée de jeudi, vers 20 h, et qui est une communion avec tous les chrétiens du monde en cette nuit de Noël, témoigne de la vitalité d’une église fondée sur le roc de l’amour de Dieu.
Cette célébration de la naissance de Jésus rappelle aux chrétiens que le fils de Dieu est venu pour sauver l’humanité du péché. Selon les saintes écritures, c’est vers l’an 42, du temps du règne de l’empereur Octave Auguste, que Jésus, conçu par la Sainte Vierge Marie, a fait irruption au sein de cette humanité, qui était en attente d’un sauveur. Cette nativité a changé le cours de l’histoire et place ainsi le salut de l’homme au coeur du projet que Dieu avait pour l’homme.
C’est sous un ciel dégagé, avec une clarté de la pleine lune et la luminosité des réverbères, que s’est déroulée la messe devant une belle assistance, et qui a été célébrée par le père Jeff Jawaheer, avec la collaboration des laïcs, des enfants de choeur et de la chorale, composée de jeunes issus de divers mouvements. Le prêtre au cours de son homélie a rappelé que la naissance de Jésus « n’est pas une fable ou une oeuvre de fiction », mais qu’elle « est bien réelle », affirmant que « Dieu s’est fait homme dans l’histoire de l’humanité à travers la venue de l’enfant Jésus » et que « Dieu a pris la condition humaine ».
« Comment peut-on interpréter un tel acte aujourd’hui ? Comment cela peut transformer l’homme aujourd’hui ? » s’est demandé le religieux, expliquant : « Dieu a manifesté son amour pour l’humanité à travers son fils Jésus. On parle là de la miséricorde qui donne à l’homme l’espérance. » Une espérance qui est « une lumière qui brille dans le coeur de l’homme, qui peut l’aider à sortir de son obscurité, là où le péché l’a emmené ». Il poursuit : « C’est une lumière qui n’est pas pour éblouir l’homme, mais qui est là pour éclairer sa vie d’homme, sa foi chrétienne. Et qui lui apporte la confiance. »
« Jésus est l’espérance des espérances, a souligné le père Jawaheer. L’homme est appelé à être témoin de la miséricorde de Dieu dans sa famille, sur son lieu de travail. Il est appelé à avoir de la compassion pour son prochain, et aussi à le soutenir, à prendre le temps à être à l’écoute de l’autre, à faire le don de soi, à se sentir proche dans la douleur comme dans la joie. » En conclusion, le prêtre a aussi parlé de la réconciliation et du pardon qui, dit-il, « font partie de la miséricorde ». Et de continuer : « Avec la naissance de l’enfant Jésus, Dieu se fait homme. Il devient plus proche de lui pour que l’homme devienne plus proche de Dieu. » La messe, qui a duré plus d’une heure, comprenait des lectures et des chants liés à la Nativité.