Alan Ganoo

Lors de la conférence de presse du Mouvement Patriotique (MP) hier, outre la nomination de l’avouée Ammayah Ragavodoo considéree comme «un manque de respect envers nos institutions», Alan Ganoo a commenté la saisie de 110 kg d’héroïne au large du Coin-de-Mire. Il a cité un extrait du rapport Lam Shang Leen à l’effet que « la drogue entre à Maurice principalement à travers la mer, les avions et par voie postale », pour démontrer que « la mafia de la drogue ne recule devant rien pour faire leur dirty business sur le dos des Mauriciens. »

Selon le président du MP, si l’ADSU a pu mettre la main sur les mules, c’est certainement dû aux confidences d’une tierce faisant partie de ce « réseau mafieux. » Pour étayer ses arguments, Alan Ganoo se fie une nouvelle fois au rapport de la commission sur la drogue qui souligne que « success in finding drugs is a game of chance unless ADSU gets tip off. » Dans la perspective de mettre à mal d’autres réseaux existants, le député relance un appel au gouvernement pour « appliquer une bonne fois pour toutes certaines recommandations de cette commission et mettre tous les atouts de son côté » et en même temps de s’évertuer à « remonter la filière des 110 kg d’héroïne. »

Les dommages occasionnés par la rupture d’un tuyau à Rose-Hill ont également été abordés par Alan Ganoo. « Larsen & Toubro et CWA ont-ils un plan détaillé du réseau de conduits et de sa profondeur ?» se demande le chef de file du MP. Et d’ajouter que si tel n’est pas le cas, « cette situation est très inquiétante et risque de se répéter si les autorités n’agissent pas d’une façon plus professionnelle. » Selon Alan Ganoo, le gouvernement aurait dû procéder à un « random check » dans certaines habitations situées dans le périmètre concerné afin, dit-il, de « s’assurer que l’eau soit propre à la consommation. »

Évoquant dans un autre ordre d’idées la nomination d’Ammayah Saya Ragavodoo comme membre de l’Electoral Supervisory Commission et l’Electoral Boundaries Commission, le président du MP dit avoir tenté « en vain » de convaincre le président de la République par intérim, Barlen Vyapoory, à la State House de « porter son choix sur une autre personne en dehors du cercle du PM. » Alan Ganoo considère cette démarche comme « un manque de respect envers nos institutions. »

Par ailleurs, le député, tout en saluant la démarche du leader de l’opposition d’avoir soulevé à l’Assemblée nationale la question de l’érosion des plages, enjoint le gouvernement à prendre ce cas avec tout le sérieux possible et d’ « introduire un Climate Change Bill dans l’optique d’une loi-cadre. » Alan Ganoo a finalement commenté la recommandation de la commission de pourvoi en grâce débouchant sur l’obtention par Christopher Perrine de la grâce présidentielle. Pour avoir commis un viol sur une touriste handicapée, l’avocat dira que « le gouvernement devrait revoir la Constitution en ce qu’il s’agit de ce genre de cas afin de rétablir une vraie justice. »