Cela fait longtemps qu’ils l’attendaient. Les partisans du MSM de Rivière des Anguilles/Souillac accueillent un ministre dans leur circonscription après 27 ans ! Les deux derniers en date étaient Vishnu Lutchmeenaraidoo et Ramduth Jadoo, en 1990. Tassarajen Pillay Chedumbrum, lui, élu sous la bannière MSM en 2010, s’est par la suite avéré être un travailliste… Un revirement de situation qui avait provoqué des mécontentements dans les deux camps.
La nomination de Maneesh Gobin comme Attorney General, suivant la démission de Ravi Yerrigadoo, a été bien accueillie par les partisans du MSM du N°13. Même si le principal concerné a préféré faire profil bas, compte tenu de la conjoncture dans laquelle il a été nommé, ses partisans n’ont pas caché leur satisfaction. D’autant que cela fait longtemps qu’ils attendaient un ministre dans la circonscription et n’avaient pas hésité à hausser le ton après le dernier remaniement ministériel.
Il faut remonter à la fin des années 80 pour voir des ministres MSM dans la circonscription. Ramduth Jaddoo et Vishnu Lutchmeenaraidoo sont nommés respectivement ministres du Travail, et des Finances après les élections de 1987. Après la cassure du gouvernement MSM-Ptr en 90, une alliance est contractée avec le MMM. Ce sont les deux candidats du MMM en place, à savoir Prem Nababsing et Swaley Kasenally qui seront privilégiés pour le prochain cabinet. Le candidat MSM, Prem Aumeer, sera, lui, nommé Private Parliamentary Secretary (PPS). Celui-ci démissionnera par la suite pour rejoindre le parti de Madan Dulloo. Il reviendra au MSM pour les élections de 2000, en alliance avec le MMM et retrouve son poste de PPS.
En 2010, le MSM, cette fois en alliance avec le Ptr, trouve un consensus qui se révèlera compliqué par la suite, en alignant Tassarajen Pillay Chedumbrum. Soudhir Ransveeharry, coordonateur de l’équipe du MSM sur le terrain au N°13, se souvient de la grande désillusion dans le camp des activistes orange à cette époque. « Peu après les élections et sa nomination comme ministres, Tassarajen Pillay Chedumbrum nous avait convoqués à son bureau pour nous dire qu’il appartenait en fait au Ptr. Certains ont choisi de le rejoindre, mais la majorité des agents du MSM ont pris leurs distances de lui. Ce qui était le plus dur c’est qu’on avait travaillé pour lui 24/7 pendant la campagne. »
Le N°13 s’est donc retrouvé avec deux ministres Ptr, à savoir Tassarajen Pillay Chedumbrum lui-même et Abu Kasenally. Le troisième député rouge, Pradeep Peetumber, était lui, PPS. Après l’épisode Viré Mam de 2014, les partisans du MSM attendaient donc un nouveau ministre. Mais ils sont restés sur leur faim. Pas de chance non plus pour Menon Murday, pressenti pour être Vice-Président de la République et finalement relégué au profit de l’ex-juge Vidya Narayen, qui finira par se désister.
Après le départ du PMSD du gouvernement en janvier 2016, il y a des demandes officielles au chef du gouvernement pour que Maneesh Gobin soit nommé ministre. On lui confiera le poste de Chief Whip. Pravind Jugnauth ayant préféré porter son choix sur Sudhir Seesungkur, même si Maneesh Gobin avait le profil professionnel le plus proche du démissionnaire. Avec sa nomination comme Attorney General, on n’hésite pas à dire qu’il s’agit d’une reconnaissance qui était due, même si la situation ne s’y prête pas.
Soudhir Ransveeharry parle de Maneesh Gobin comme quelqu’un de « cool et très actif ». Sa facilité à communiquer et sa présence sur le terrain, lui a permis de se démarquer dans une circonscription qu’il ne connaissait pas, même s’il avait été magistrat à la cour de Souillac, auparavant. « C’est quelqu’un d’accessible qui reçoit beaucoup de personnes. Il est toujours présent, avec les autres députés de la circonscription, quand on a besoin de lui, que ce soit pour les activités sociales ou religieuses. »
La régionale de la circonscription N°13, qui se réunit mercredi prochain, saura certainement fêter l’événement.