La contestation de la candidature du Senior Puisne Judge Eddy Balancy pour l’élection au sein de l’United Nations Committee on Economic, Social and Cultural Rights, a été appelée ce matin devant le juge Asraf Caunhye suite au désistement du chef juge, Keshoe Parsad Matadeen. Le Senior Puisne Judge, qui a fait soumettre une lettre à la Cour suprême, réclame que cette demande pour une injonction, logée par l’ancien chef juge Arriranga Pillay, soit rejetée. D’autre part, l’affaire a été renvoyée au 16 mai avec un “fresh service” sur le ministre Etienne Sinatambou, vu que celui-ci occupait les fonctions de ministre des Affaires étrangères au moment de ce choix.
Dans la correspondance adressée à la Cour suprême, le Senior Puisne Judge, Eddy Balancy, mis en cause, soutient que la demande d’injonction soit « set aside was there is no live issue ». Il a également fait comprendre qu’il ne compte pas se faire représenter par un homme de loi. D’autre part, la Cour a ordonné que l’affidavit de l’ancien chef juge soit de nouveau servi sur le ministre Etienne Sinatambou, qui n’était pas représenté en Cour suprême ce matin faute de notification.
L’ancien chef juge Arriranga Pillay a saisi la Cour suprême de cette injonction car considérant que la décision du gouvernement de soutenir la candidature du Senior Puisne Judge Balancy sur cette instance des Nations unies lui porte préjudice. Il ajoute que, dans un premier temps, il avait obtenu l’assurance de l’ancien ministre des Affaires étrangères que le gouvernement allait le soutenir vu qu’il avait siégé sur cette instance internationale au cours des cinq dernières années. Cette affaire sera appelée de nouveau le 16 mai.