Tant de qualificatifs pourraient être utilisés pour décrire Norbert Tarayre. Exubérant et tchatcheur, ce cuisinier français de 34 ans a un caractère bien trempé. Derrière son tablier, les dames et autres amateurs de gastronomie contemplent un chef sexy, qui manie aussi bien le couteau à viande que la batteuse à gâteau. À Maurice en ce moment, le candidat révélé par la troisième émission de Top Chef sur M6 dévoile quelques dessous-de-table accompagnés d’un soupçon d’insolence.
Arpentant les rues de Port-Louis à la recherche des saveurs locales, le cuisinier s’arrête chez un marchand de rôti, à la rue St Georges. Une première bouchée et une gorgée de jus de limon de Rodrigues et le cuisinier est en extase. “C’est délicieux. C’est la première fois que j’en mange”, ajoute Norbert Tarayre.
À peine a-t-il découvert Maurice que le chef veut déjà s’envoler à la découverte de Rodrigues. C’est un cuisinier globe-trotter. Du Mexique à Londres, aucun plat national n’échappe à ce passionné.
“J’aime beaucoup de concept du streetfood. Si un Français a compris cela, c’est qu’il a tout compris au business de la nourriture. Aujourd’hui, je peux dire qu’on n’a jamais aussi bien mangé qu’en 2015. Plus particulièrement en France, en ce moment, les burgers font un tabac. Bien plus que la cuisine indienne et le couscous.”
Insolence.
“J’ai eu beaucoup de mal pour me faire accepter par les prestigieuses marques culinaires. Pourquoi ? Parce que je suis un insolent. D’où le titre que la presse Française m’a attribué : L’enfant terrible de la cuisine. Je dis tout haut ce que les autres pensent tout bas”, souligne le chef.
Passionné(e)s de cuisine, ce visage vous est certainement familier. Beau gosse au sourire ravageur et à l’humour parfois décalé, Norbert Tarayre est un élu de la cuisine. Dès son plus jeune âge, il côtoie les aliments de la mer. Les poissons, il les manipule, les nettoie, les vend. Puis décide d’en faire une cuisson différente. “Faire de la cuisine, c’est bien. Là faire simple, c’est mieux. Mais la revisiter, c’est parfait”, explique l’ancien candidat de Top Chef sur M6.
Top cuisine, pour tout budget.
Grâce au soutien de son épouse, Norbert Tarayre participe à Top Chef sur M6 en 2012. Éliminé aux portes de la finale, le candidat fait découvrir à la France et au monde, sa cuisine à la fois raffinée et brute. Des plats à la présentation simple, pour montrer qu’il “cuisine avec le coeur”.
Lors de l’émission, il se découvre une passion pour la cuisson des légumes. Autodidacte avec une formation de 1996 à 1998 au CEPROC (Centre Européen des Professions Culinaires) en charcuterie, Norbert s’inspire parfois du protocole des Japonais lors qu’il mijote légumes et poissons. “J’aime véhiculer l’envie de manger. Je respecte ce que les gens ont dans leurs assiettes. La cuisine est un art. Mais mon art, je le cuisine pour tous les budgets.”
“Les gens disent que je suis un emmerdeur.”
Lors de sa visite guidée de Maurice, Norbert Tarayre a également découvert le tamarin et four à naan. Émerveillé devant la richesse culturelle du pays, il souligne que Maurice est reconnue comme “l’île du prestige”, de par ses belles plages et sa diversité culinaire.
Toutes ces découvertes sont pour Norbert Tarayre un moyen de faire une cuisine différente. “J’aime apprendre. Je ne souhaite pas faire comme tout le monde. Je veux être différent. C’est pour cette raison que les gens disent que je suis un emmerdeur. Je fais toujours ce que je dis.”
Emmerdeur certes, mais il confie avoir des valeurs, qu’il transporte à chaque cuisine. C’est en 1998 à Park Lane, à Londres, qu’il fait ses premiers pas dans une cuisine en tant que plongeur. Il enchaînera une douzaine de restaurants français aux étoiles différentes, en tant que chef de partie chaude et froide et même en tant que chef de cuisine à La Sauvageonne entre 2011 et 2012.
Auteur, humoriste et présentateur.
Norbert Tarayre n’est pas seulement un surdoué des plats gastronomiques, des viennoiseries ou autres délices culinaires. Il s’adonne également à l’humour avec un spectacle intitulé One man show Patate. Servi sur un plateau, tels les plats de son restaurant Saperlipopette à Puteaux, son show relève des défis avec enthousiasme et insolence. Avec son tablier de chef et son franc-parler d’humoriste, il dévoile toutes les scènes quotidiennes d’un restaurant côté salle et côté cuisine.
Norbert ne délaisse pas pour autant les fourneaux, également présentateur, il anime sur 6ter son émission culinaire, Norbert Commis D’Office.
Le cuisinier sexy, qui plus jeune souhaitait devenir footballeur, écrit aussi. Il a à son compte deux livres de cuisine afin de transmettre et partager ses secrets des fourneaux : Fou de Cuisine et J’ai pas un radis. Deux oeuvres culinaires à son image, à la fois déjantées et remplies de délicieuses expériences.
À Maurice jusqu’au lundi 27 avril, il animera deux dîners spectacles avec une philosophie : “On vit comme on cuisine, on cuisine comme on vit.”