La Fédération des Managers des Collèges Privés s’est réunie en assemblée extraordinaire hier pour discuter de la nouvelle formule de “grant”. Les membres ont rejeté en bloc ce nouveau système, qui consiste à démontrer comment les fonds prévus pour chaque item ont été utilisés. Ils soutiennent que les collèges ont déjà des comptes audités chaque année. Pour la fédération, cette nouvelle formule vient ébranler un partenariat d’une quarantaine d’années et relève d’un « manque de confiance ». Une réunion de négociation est prévue au ministère de l’Education aujourd’hui.
Pou la fédération des managers, la formule actuelle, en place depuis 1989, « a fait ses preuves », en témoigne le long partenariat entre les collèges privés et le gouvernement. Pour l’heure, 50% des élèves du secondaire fréquentent un collège privé. L’actuel système de “grant” est octroyé sous plusieurs items : “Operations grant” (nombre d’élèves, de matières enseignées, salaires du personnel); “Management grants” (bâtiments, cours, laboratoires et “specialist rooms”); “Performance grants” (taux de réussite au SC/HSC, sports et activités extrascolaires) et “Prevocational Grants”. Une somme précise est ainsi prévue par item.
Pour la nouvelle formule de “block grants”, les collèges devront fournir des comptes sur la manière dont l’argent prévu pour chaque item a été dépensé. De même, la révision du quantum, tous les trois ans, pourrait aussi être remise en question. Harris Bachwa, porte-parole de la fédération, explique : « C’est un manque de confiance. Les collèges ont déjà un compte audité chaque année et la PSSA vient également faire des vérifications. Ils peuvent prendre des sanctions si c’est nécessaire. » Il ajoute qu’il y a un système en place, lequel a déjà fait ses preuves.
Les managers sont aussi inquiets concernant la collaboration public/privé. Ils font ressortir que 50% des élèves du secondaire sont dans un établissement privé. « Quel est l’avenir de ces enfants ? » se demandent-ils.
Lors de l’assemblée extraordinaire hier, les membres se sont prononcés pour des négociations avec le ministère de l’Education. Une réunion entre l’exécutif et les cadres du ministère est prévue aujourd’hui.