OMC/CNUCED : Assad Bhuglah participe à deux conférences

Assad Bhuglah, ancien directeur de la division de commerce extérieur au ministère des Affaires étrangères et du Commerce international, a été invité en sa capacité de Director of Trade Advocacy for Africa à faire partie d’un panel à deux conférences internationales à Genève.
La première conférence, qui a démarré mardi, a pour thème le « Renforcement du commerce, de l’inclusion et de la connectivité à travers des accords d’échanges préférentiels ». Cet événement a lieu au siège de l’Organisation mondiale du commerce dans le cadre de la revue du programme Aid for Trade. La seconde conférence est prévue pour demain au siège de la Conférence des Nations unies pour le Commerce et le Développement (CNUCED). Elle permettra aux participants de se pencher sur l’impact des Accords d’échanges préférentiels (PTA).
Lors de ces deux sessions de travail, les participants se focalisent sur les mesures à prendre pour résoudre les problèmes de capacité de production et les contraintes infrastructurelles liées au commerce dans les pays en développement. En aidant ces derniers — en particulier les pays les moins développés — à surmonter leurs difficultés, le projet Aid for Trade pourra contribuer à la promotion des échanges commerciaux et, par extension, au développement inclusif et durable.
Plusieurs études ont révélé que les coûts élevés associés au commerce sont attribuables en grande partie à un problème d’infrastructure. Ils ont d’ailleurs affecté la croissance économique de plusieurs pays en développement du fait de la marginalisation des fournisseurs et des exportateurs de ces pays. Les experts estiment que pour réduire les coûts de la logistique du commerce, le recours au Trade Facilitation Agreement de l’OMC pourrait s’avérer une solution. Cet accord est entré en vigueur en février 2017.
À Genève, Assad Bhuglah partage son expérience des accords de libre-échange en Afrique, en particulier concernant l’accord tripartite entre les blocs régionaux que sont la SADC, le COMESA et l’EAC. Il intervient également sur l’évolution des règles d’origine et la tendance chez certains pays d’avoir recours à de telles règles pour restreindre les échanges commerciaux intrarégionaux.