La douzième journée fut celle des favoris avec les sept des huit épreuves revenant aux chevaux les mieux côtés. Brachetto fut le seul outsider à visiter la winner’s enclosure. Il permit du coup à Andrew Elliott d’ouvrir son compteur mauricien. Imran Chisty n’a pas raté le coche pour sa première journée chez Merven, se signalant sur Seven League Boots. La plus grosse part du gâteau est revenue à Brandon Lerena qui s’est offert un doublé sur Dawn Raid et Tabreek. Ce qui lui permet de totaliser 15 victoires, soit 7 de plus que le trio Khathi, Bardottier et Joorawon. Ce dernier s’est signalé dans l’épreuve principale, qui constituait la deuxième marque du championnat des 4-ans en menant à la victoire Hard Day’s Night.
En l’absence de son récent vainqueur, Executive Power qui avait remporté la première manche du championnat des 4-ans, Hard Day’s Night était le favori logique et il ne laissa pas passer sa chance pour enlever The Omincane-Mauritius Guineas Cup, qui constituait la deuxième manche du concours des 4-ans sur une distance de 1600m. Une victoire qui permet à cet élève de Rameshwar Gujadhur de prendre la tête de ce challenge avec 10 points.
Le champ étant composé de plusieurs chevaux rapides, on ne savait toujours pas qui allait mener les débats après le premier furlong, car quatre chevaux étaient sur la même ligne. Noah’s Ark conserva l’avantage à l’intérieur de Hard Day’s Night qui gardait Greatfiveeight et Speed Limit en épaisseur. Goomany n’insista pas longtemps et préféra reprendre sa monture, tandis que Rama fit le forcing pour prendre les choses en main face à Joorawon qui avait débordé Noah’s Ark sans sortir de son pas. Rama regarda à l’intérieur en plusieurs occasions afin d’éviter la faute avant de placer sa monture sur les barres aux abords des 1200m. Memphis Mafia évoluait en one off devant Netflix, qui fermait la marche. Une fois les choses en main, Rama prit le soin de réduire l’allure, forçant Joorawon à reprendre sa monture à l’extérieur au Tombeau Malartic. Greatfiveeight s’était également rapproché sur l’arrière-main du meneur, qui put souffler au bas de la descente. Goomany tenta de tirer profit de son poids plume en lançant sa monture après la route. Speed Limit contra cette attaque en main et Rama attendit la ligne droite finale pour se mettre en évidence. Joorawon se montra également très patient vu que sa monture était toujours dans son pas, contrairement à ses adversaires qui étaient déjà mis sous pressions. À l’entrée de la ligne droite, Goomany dirigea sa monture à l’extérieur, offrant le boulevard à Hard Day’s Night. Par la suite, il ne put assister comme il se doit Greatfiveeight, mais ce dernier se montra accrocheur pour une honorable deuxième place à ce niveau. Hard Day’s Night ne sortit pas une grosse accélération, mais il fit l’essentiel pour confirmer sa supériorité à ce niveau.
On peut dire que la logique a été respectée dans l’épreuve d’ouverture réservée aux cavaliers mauriciens où la victoire est revenue à Montante, qui restait sur trois deuxièmes places. Cet élève de Simon Jones s’imposa à l’issue d’une sage course d’attente et offrit à l’apprenti Jameel Allyhosain sa première victoire 2017. Put Foot Singe misa sur son poids plume et de sa cinquième ligne pour prendre le train à son compte devant Ruby Rocker. Brave Leader qu’on espérait voir aux avant-postes, s’élança prudemment pour suivre au milieu du peloton. Sa tactique suscita d’ailleurs des interrogations des commissaires. L’apprenti Deenath dira que les instructions étaient « to endeavour to jump and let the gelding run its pace ». Or, en revoyant le film de la course, il paraissait capable de faire plus d’effort pour essayer de conserver son avantage dans les stalles. Cela lui aurait permis de suivre de plus près et éventuellement disputer la victoire si on en juge par sa fin de course. Sur cette performance, il mérite d’être sérieusement considéré à sa prochaine sortie à ce niveau. Captain Nero et Agincourt insistèrent pour garder leur position dans la première montée, condamnant Commodus à évoluer en quatrième épaisseur sur cette partie de la course. Ayant fait l’effort pour se positionner en mid-field, l’alezan de Vincent Allet marqua le pas au sprint final. L’allure régulière de la course servit les desseins des finisseurs, notamment Montante et The Blue Streak. Le premier nommé suivit tranquillement en queue du peloton et tenta de se rapprocher au 350m, mais il dut être retenu sur une centaine de mètres vu qu’il se retrouva derrière un rideau de chevaux, et ce n’est qu’à 250m de l’arrivée que son cavalier put le solliciter. Montante eut à chercher le passage entre Pageantry et The Blue Streak et lorsqu’il vit le jour, il était évident qu’il allait remonter Put Foot Singe. En effet, Montante sortit un finish irrésistible pour l’emporter facilement. Les célébrations excessives de Allyhosain lui valurent une amende de Rs 5 000.
Brachetto ?seul outsider
Simon Jones réalisa le doublé grâce à Brachetto qui créa la plus grosse surprise de la journée sous la conduite d’Andrew Elliott, qui en profitait pour ouvrir son palmarès mauricien. On espérait voir Lord Al aux commandes de sa première ligne, mais Arnold n’insista pas longtemps face à Storm Clipper et Brachetto qui le débordèrent après le premier furlong. Le coursier de Jones prolongea son effort pour s’installer sur les barres à la rue du Gouvernement. Baron Bellet se rapprocha également, mais il fut forcé en épaisseur à partir de la route après que Lord Al eut été déboité afin de ne pas se laisser enfermer. Ce qui coûta probablement la victoire à Baron Bellet, dont le finish s’avéra insuffisant pour remonter Brachetto. Ce dernier confirma qu’il était plus à l’aise sur le parcours du jour. La déception est venue de Lord Al qui prit une modeste quatrième place. Il faut toutefois souligner que la vigueur et surtout le bras gauche de son jockey dans la ligne d’arrivée contrastaient singulièrement à celle un peu plus tard sur Cape Horn.
Steven Arnold se montra plus inspiré dans l’épreuve de clôture sur Cape Horn, qui enregistrait sa troisième victoire en quatre sorties sur notre turf. Vu que plusieurs jockeys insistaient pour obtenir les meilleures positions, le jockey australien de Ramapatee Gujadhur choisit de ne pas user sa monture qu’il plaça tranquillement sur les barres en huitième position. Power Dive tira profit de sa première ligne pour prendre le train à son compte devant Political Power qui faisait l’extérieur d’Ocean Drive South qui incommoda Rock On en se rabattant à la corde. Cependant, Sooful n’a pas été réprimandé. En revanche, l’interférence causée par Political Power au 1300m valut à Emamdee une amende de Rs 20 000 après qu’il eut plaidé coupable sous le règlement 160 A (d) pour avoir intimidé Port Albert. Emamdee fut sanctionné sous le même règlement pour avoir gêné Power Dive en laissant sa monture verser à l’intérieur à 150m du but. Il demanda à être suspendu au lieu d’être mis à l’amende. Il écopa d’une semaine de mise à pied. Kersley Ramsamy fut également sanctionné lors de cet incident pour avoir laissé son cheval verser à l’intérieur, incommodant Ocean Drive South. Tout comme Emamdee, il plaida coupable et demanda à être suspendu plutôt que d’être mis à l’amende. Il manquera à l’appel pour une journée. Pour revenir au déroulement de la course, Arnold n’eut d’autre choix que d’attendre la fin des false rails pour faire son effort. Political Power prit l’avantage sur Power Dive à mi-ligne droite, mais il ne put contrer le finish de Cape Horn, qui se contenta de l’essentiel.
Chisty frappe d’entrée
Imran Chisty n’aura pas attendu longtemps pour se signaler pour le compte de Patrick Merven. Le jockey indien fit mouche dès sa première monte sur Seven League Boots à l’issue d’un pillar to post. S’il n’avait jamais été aligné au-delà de 1700m durant sa carrière, on n’avait pas vraiment de doute sur la tenue de ce fils de Mambo In Seattle à en juger par sa conformation. Sauf qu’avec la présence de Spin A Coin, on ne pouvait prédire s’il aurait le loisir de dicter son propre rythme. Jeanot Bardottier tenta de lui disputer le commandement dans le premier tournant, mais n’insista pas afin de ne pas hypothéquer ses chances. Cependant, Spin A Coin fut contraint d’évoluer en one off avec la présence de Carson City dans le dos du meneur. On peut penser que le premier représentant de Shyam Hurchund a suivi de trop près, d’où son finish émoussé. Seven League Boots creusa l’écart dans la dernière courbe et c’est avec une certaine assurance qu’il résista au retour de Wing Man.
The Omnicane Sugar & Ethanol Souvenir Trophy livra l’arrivée la plus pointue de la journée avec deux chevaux terminant dans la même foulée. La photographie donna raison au favori Sunset Breeze qui sortit la meilleure accélération pour surprendre le nouveau Rameshwar Gujadhur, Notttinghamshire, au poteau. La sirène retentit pour annoncer l’ouverture d’une enquête sur le départ puisque Gameloft s’élança avec plusieurs longueurs de retard. Après avoir écouté les parties concernées et revisionné le film, il fut établi que tous les chevaux ont obtenu leur chance au départ. Les commissaires ont néanmoins demandé à Shirish Narang de refaire l’éducation de Gameloft à Floréal et de réussir un essai aux stalles avant que ce cheval ne soit autorisé à courir à nouveau. Il faut rappeler que lors de la huitième journée, Gameloft avait désarçonné son cavalier peu après le départ. La question que l’on se posait était : qui allait mener les débats dans ce lot ? Nottinghamshire se montra le plus rapide pour se porter en tête devant Bellicosity, qui aurait pu faire montre de plus de résistance sur la partie initiale. Purple Rock se montra également entreprenant, mais il fut repris pour se placer sur les barres à l’intérieur de Triad Of Fortune qui garda Black Parrot en épaisseur. Lee’s Star était tout juste derrière côté corde devant Sunset Breeze qu’on s’attendait à voir dans une position plus avancée d’autant qu’il avait hérité de la deuxième ligne. Malheureusement pour lui, il glissa au départ et se fit prendre de vitesse par ses adversaires. Supreme Power précédait Charles My Boy et Gameloft respectivement. Nottinghamshire imprima une allure régulière sans forcer et lorsqu’il aborda la dernière courbe, on le voyait capable de le faire jusqu’au bout. Parmi le reste du champ, Purple Rock faisait la meilleure impression à ce moment de la course, mais il fut incapable de changer de vitesse. En revanche, lancé en épaisseur, Sunset Breeze sortit un joli coup de reins pour grignoter du terrain à vue d’oeil. Triad Of Fortune fit également illusion, mais il fut forcé à l’extérieur par Purple Rock peu après les 200m. Girish Goomany plaida coupable sous la règle 160 A (d) pour avoir intimidé Triad Of Fortune et il écopa d’une amende de Rs 20 000. Triad Of Fortune dut être repris à environ 75m du but lorsque le passage entre Sunset Breeze et Purple Rock se referma devant lui. Danielson s’en sortit avec une mise en garde pour avoir redressé sa monture trop tardivement. Nottinghamshire dut également être redressé après avoir versé à l’extérieur et n’était-ce cette faute, il aurait pu résister à Sunset Breeze. À noter la belle fin de course de Lee’s Star qui vint compléter le podium.
Dawn Raid et Tabreek ?en roue libre
Après un retour discret, Brandon Lerena, qui a annoncé son prochain départ pour l’Afrique du Sud, a frappé en deux occasions, et de quelle manière ! Puisque ses deux vainqueurs ont gagné en roue libre. La quatrième épreuve vit la victoire facile de Dawn Raid, qui confirma qu’il valait plus que ses deux dernières courses où il s’était contenté d’un podium. Out Jet fit l’essentiel pour conserver l’avantage tête et corde face à Dawn Raid qui fut condamné à suivre à l’extérieur vu que Kalinago s’était placé dans le dos du meneur. Vinrent ensuite Bono Vox, Beach In A Bottle, Valerin et Polar Palace respectivement. La course n’étant pas lancée sur des bases élevées, on prévoyait que les chevaux allaient terminer à la vitesse du vent. Lerena prit l’initiative à 600m de l’arrivée et un furlong plus loin, il avait déjà accroché le meneur, tandis que leur plus proche adversaire comptait déjà environ 3L de retard. Dawn Raid aborda la ligne droite en tête et lorsque son cavalier lui demanda un nouvel effort, il déposa tous ses rivaux. Beach In A Bottle émergea du peloton pour prendre la deuxième place. Danielson fut interrogé sur la mauvaise performance de Valerin, mais il n’a pu donner d’explication. Un examen vétérinaire du cheval ne révéla rien d’anormal.
Il n’y eut pas photo non plus dans la cinquième course enlevée par Tabreek que Lerena avait préféré à Gharbee. Il faut dire que ce coursier australien avait couru en progrès lors de ses deux dernières sorties. Certes, il n’avait pas gagné au-delà des 1600m, mais son entourage ne s’était pas trompé en l’alignant sur 1850m. On s’attendait à une brève lutte pour le commandement entre Parker et Kemal Kavur, et dès les premières encablures, le peloton s’étira vu qu’aucun des deux ne voulut lâcher le morceau. De sa deuxième ligne, Parker fut mis sous pression pour conserver l’avantage sur la doublure de Ramapatee Gujadhur qui insista sur les deux premiers furlongs avant d’être repris. Cela permit au peloton de se rapprocher dans le tournant. Par la suite, Allyhosain demanda un nouvel effort à sa monture pour déborder Parker en début de descente, étirant une nouvelle fois le peloton. Du reste, Parker était sollicité pour essayer de suivre le rythme, mais il était évident qu’il n’allait pouvoir disputer la victoire. Les choses se précisèrent à 600m de l’arrivée avec l’offensive de Gharbee qui fut déboité. Tabreek quitta la corde après la route et il accrocha sérieusement le meneur à l’entrée de la ligne droite. L’issue ne faisait déjà plus de doute. Tabreek sortit une belle accélération pour s’imposer facilement devant Gharbee et le duo Gujadhur. Mr Leyend démontra ses limites sur 1850m avec 62kg sur le dos.