Le compte à rebours pour la publication de la Redacted Version des Findings de nTan Corporate Advisory Pte Ltd sur l’écroulement de l’empire Dawood Rawat sous le poids d’un Ponzi Scheme de Rs 25 milliards, chiffre cité par la Banque de Maurice, devra prendre fin dans moins de 24 heures. Mais déjà, dans les différents camps, que ce soit au sein du Central CID ou dans l’entourage de Dawood Rawat, l’on s’agite de manière différente car les conclusions de ce Forensic Auditing par des consultants de Singapour devront faire la lumière de manière incontestable sur les dessous de ce méga scandale financier avec au moins Rs 17,7 milliards détournés de BAI Co (Mtius) Ltd au profit de Dawood Rawat et « his relatives and associates » de tous genres. À la Banque de Maurice, une cellule a été constituée en vue de préparer des copies du rapport nTan, qui devra être rendu public lors d’un point de presse animé par le gouverneur de la Banque de Maurice, Ramesh Basant Roi, demain après-midi.
Tous ceux qui ont eu accès à la teneur des Findings de nTan Corporate Advisory sur le scandale de détournements de fonds au sein du groupe BAI au cours de ces sept dernières années sont unanimes à reconnaître que « the report does constitue a merciless indictment ». Pas seulement contre Dawood Rawat, le décoré de la Légion d’Honneur de la République Française, mais également contre tous ceux qui avaient adopté une « politique de ferm lizié lor Rawat », des régulateurs, soit la Banque de Maurice et de la Financial Services Commission aux « Valuers and other professionals », dont les auditeurs KPMG et BDO en passant par les Independent Directors, siégeant principalement sur les boards de la BAI Co (Mtius) Ltd, de la Bramer Property Fund Ltd et de la Bramer Banking Corporation Ltd. Au cours de la Review Period, soit de 2008 à 2014, ces trois dernières entités ont pompé Rs 55 milliards du public sous diverses formes pour satisfaire « the Dawood Rawat Agenda at the BAI ».
Dans l’immédiat au Central CID, l’on se prépare à disséquer toutes les transactions de détournement de fonds opérés au sein du groupe BAI en vue de compléter l’Unfinished Business entamé en avril de l’année dernière. De nouvelles tentatives sont prévues aujourd’hui auprès de la Banque de Maurice en vue d’obtenir au préalable une copie du rapport de nTan Corporate Advisory Pte Ltd pour les besoins d’enquête. Une précédente avait échoué avec la Banque Centrale faisant valoir que le document était un Draft Report.
À partir des détails du rapport des Singapouriens, le Central CID, sous la supervision de l’assistant commissaire de police Heman Jangi, devra compléter la liste de suspects à être convoqués pour des interrogatoires Under Caution ou encore boucler les procédures en suspens, notamment des inculpations provisoires comme dans les cas des Top Guns de la BAI, dont Swadeck Eshan Muhammud Taher, Seemadree Rajahah et autres Saleem Eshan Beebeejaun, ancien Chief Executive Officer de la BAI, le neveu de Dawood Ajum Rawat. Des dépositions devront également être consignées des officiels de la Banque de Maurice et des consultants de Singapour, qui devront se transformer en tant qu’Expert Witnesses pour les procès au criminel et au civil à être initiés.