A la 36e semaine de l’écroulement de l’empire Dawood Rawat, évalué à Rs 35 milliards, avec l’opération « Daylight Robbery », le casse-tête de la clinique Apollo-Bramwell, jadis le fleuron de BAI (Mtius) Co Ltd and Related Entities, demeure entier. Des informations recueillies de sources bien renseignées indiquent que le dossier de la reprise de cette clinique, actuellement sous le contrôle du ministère des Finances à travers la State Investment Corporation (SIC), devait être évoqué lors des délibérations du conseil des ministres du jour. Le but recherché est de conclure l’une des dernières étapes de l’exercice d’Expression of Interest avec la confirmation du statut de Preferred Bidder au groupe britannique Omega Ark Ltd, décision susceptible d’ouvrir la porte à une Due Diligence de la clinique par les éventuels repreneurs. En marge de cet exercice majeur, avec les recettes générées utilisées pour le remboursement des victimes du BAI Ponzi Scheme, en particulier celles du Super Cash Back Gold, le Receiver de la Bramer Bank In Receivership, Gérald Lincoln d’E & Y (Ernst & Young), met actuellement les bouchées au titre de l’opération « Recovery of Loans and Advances » accordés par la défunte banque, soit des Toxic Assets d’un montant de Rs 5 milliards. Un autre volet majeur des recouvrements des fonds du groupe BAI porte sur les avances et financements accordés dans des sociétés du secteur de la presse écrite et parlée, soit autour de Rs 400 millions à Media Matrix Ltd, Yukondale Ltd et Logandale Ltd, avec une nouvelle étape annoncée avant la fin de cette année, soit plus particulièrement en guise de « Kado Bolom Nwel ».