Le journaliste de L’express Suresh Moorlah a été convoqué aujourd’hui au CCID pour un interrogatoire dans le sillage de l’enquête Dobi De Klas, ayant conduit à la démission de Ravi Yerrigadoo comme Attorney General.
Le whistleblower Husein Abdool Rahim, qui a retourné sa veste en admettant avoir juré un faux affidavit, avait balancé le nom de Suresh Moorlah dans sa déposition à la police. Il a allégué que le journaliste avait collaboré avec le directeur des publications du groupe La Sentinelle, Nad Sivaramen, Yasin Denmamode et Axel Chenney pour monter un faux affidavit « pour faire tomber Ravi Yerrigadoo ». Ces derniers, avec l’avocat Ashley Hurhangee, ont préparé des documents légaux.