Le scénario du déjà-vu s’est confirmé, sauf que le juge Asraf Caunhye, siégeant en référé ce lundi après-midi, a rejeté la demande d’injonction et de Habeas Corpus, présentée par les conseils légaux de l’ancien ministre des Finances, Vishnu Lutchmeenaraidoo, dans le cadre de l’opération Goldfinger. La coïncidence a voulu que Me Maxime Sauzier, Senior Counsel, dont les services ont été retenus par l’ICAC dans le précédent cas pour contester la demande d’injonction logée par le Directeur des Poursuites Publiques, Me Satyajit Booell, Senior Counsel, dans la Sun Tan Saga, se trouve aujourd’hui dans l’autre camp . Me Sauzier fait partie du panel d’hommes de loi, représentant les intérêts de Vishnu Lutchmeenaraidoo, et qui ont travaillé sur les détails de l’affidavit présenté en Cour suprême cet après-midi.
Des informations recueillies de sources dignes de foi indiquent que le juge Caunhye n’a pas entretenu la demande d’injonction Ex Parte de l’ancien ministre des Finances contre sa convocation pour interrogatoire Under Warning dans le scandale du prêt de 1,1 million d’euros contracté auprès de la State Bank of Mauritius avec leLoan Agreement du 11 septembre 2015. Avec l’échec de cette tentative de se mettre sous la protection de la Cour suprême, Vishnu Lutchmeenaraidoo se retrouve dès cet après-midi  sous le coup d’une arrestation suite à la convocation formelle émise depuis samedi dernier.
Du côté de l’ICAC, l’on se refuse en cours d’après-midi de confirmer la séquence des événements même si les limiers sont en Stand-By pour toute opération si le besoin se fait sentir.