Au cas où le Deputy Speaker, Sanjeev Teeluckdharry, assure la présidence d’une partie de la séance de l’Assemblée nationale, demain, l’ambiance au sein de l’hémicycle risque d’être des plus électriques. Le parlementaire du MSM, qui fait l’objet d’une audition formelle, sur la formule des Spanish Inquisitors, expression utilisée par le principal concerné, de la part de la commission d’enquête sur la drogue, présidée par l’ancien juge de la Cour suprême, Paul Lam Shang Leen, est donné comme étant à assumer les fonctions de Speaker en remplacement de Maya Hanoomanjee de par les arrangements convenus. Devant cette éventualité d’une « presumably tainted Chair » pour la séance de demain, notamment lors d’une partie de la tranche du Question Time et de l’examen en comité du Finance Bill, des contacts ont été établis entre les différentes factions de l’opposition en vue d’arrêter une « action d’éclat commune » contre Sanjeev Teeluckdharry. Entre-temps, en Cour suprême, le Deputy Speaker, qui avait envisagé un Challenge contre sa convocation formelle par la commission Lam Shang Leen, a maintenu son case en Cour ce matin.
Avec la déclaration publique, samedi, à Nouvelle-Découverte, du Premier ministre et leader du MSM, Pravind Jugnauth, à l’effet qu’il compte attendre les conclusions de la commission d’enquête sur la drogue pour agir, l’opposition travaille sur une stratégie en vue d’accentuer la pression politique contre le gouvernement. A ce jour, deux VVIPs politiques et proches du pouvoir, en l’occurrence le Deputy Speaker, et Me Raouf Gulbul, Chairman de la Gambling Regulatory Authority et de la Law Reform Commission, sans oublier qu’il est également l’un des Legal Advisers de Pravind Jugnauth, ont des démêlés avec la commission d’enquête sur la drogue. Pour le chef du gouvernement « ce ne sont que des allégations » et qu’il ne peut leur demander de Step Down de leurs fonctions officielles.
La séance de l’Assemblée nationale devra constituer une plateforme pour une offensive de l’opposition sur le dossier de la lutte contre la drogue. Le consensus politique est qu’après la convocation et le Challenge contre la commission Lam Shang Leen, le Business As Usual ne peut s’appliquer par rapport au Deputy Speaker. En ce début de semaine, des premiers contacts ont été établis entre les différents partis représentés au sein de l’hémicycle en vue de définir une action commune pour demain, notamment quand Sanjeev Teeluckdharry pourrait être appelé à présider les travaux lors du Question Time ou de l’examen en comité du Finance Bill, amendant 59 projets de loi dans le sillage du Budget 2017/18. Les échanges entre les différentes factions de l’opposition devront se poursuivre jusqu’à demain matin pour établir et coordonner cette action politique contre ce qui est présenté comme « une provocation de la part du gouvernement au sein de l’institution suprême qu’est l’Assemblée nationale ».
 Du côté du MMM, le bureau politique de cet après-midi devra passer en revue la situation sur le plan politique et surtout dans le sillage de la prise de position du Premier ministre à Nouvelle-Découverte, samedi. Le leader du MMM a soutenu que « la présence de Sanjeev Teeluckdharry au poste de Deputy Speaker n’est autre chose que de dénigrer le Parlement, institution suprême de la démocratie ».
Le leader de l’opposition, Xavier-Luc Duval, se penche actuellement sur l’option d’une Private Notice Question (PNQ) sur le dossier de la drogue mais dans son entourage, on affirme que le Timing ne sera pas pour les travaux de demain matin mais pour les quatre séances de l’Assemblée nationale avant les vacances, y compris la Private Members’ Day de vendredi.
Du côté de l’hôtel du gouvernement, pressentant le Move de l’opposition et les retombées sur le plan de l’opinion, le retour au pays ce matin de Maya Hanoomanjee est accueilli avec un ouf de soulagement. La Speaker, qui s’était rendue à une conférence des parlementaires de la Francophonie au Luxembourg, est rentrée précipitamment ce matin alors que son retour était prévu pour mercredi. Les deux autres membres de la délégation officielle, le PPS Alain Aliphon et Guito Lepoigneur, sont toujours en mission à l’étranger.
Avec la Speaker à la présidence des travaux, les risques de dérapage en début de séance seront en mode de contrôle quoique les parlementaires veilleront au grain sur le cas de Teeluckdharry. La demande d’injonction déposée par Me Sanjeev Teeluckdharry avant sa convocation devant la commission d’enquête sur la drogue a été appelée devant le chef juge  Keshoe Parsad Matadeen ce matin. Me Nandraj Patten, qui représente l’homme de loi, a indiqué qu’il ira de l’avant avec cette motion, car tout citoyen a le droit de bénéficier d’un « fair hearing ».
L’homme de loi soutient que « the Commission is acting against the law », faisant état du fait que la Commission d’enquête présidée par l’ex-chef juge Paul Lam Shang Leen peut procéder à la communication des documents relatifs lorsque la personne convoquée en fait la demande. Les défendeurs ont maintenu leur objection. L’affaire a été renvoyée au 24 juillet afin que les défendeurs puissent loger un affidavit en ce sens.
Après la séance de la commission de jeudi dernier, le Deputy Speaker dispose d’un délai de 30 jours pour revenir devant la commission Lam Shang Leen avec des détails au sujet de ses appels téléphoniques à des détenus ou encore des Unsolicited Visits à la prison des trafiquants de drogue d’un certain acabit comme le Canadien Allan Stockhall, le Burundais Christopher Kabinda, l’Ougandais James Mukasa Kanamwanje, le Sud-Africain David Harte ou encore des Mauriciens comme Siddick Islam, Alain Emilien, alias “Very Good”, Peroumal Veeren ou encore Rudolf Jean- Jacques (Gro Derek). Le programme de la commission d’enquête du jour prévoit l’audition de Me Jenny Mootealoo, notamment sur le cas Polocco, et de Me Shumeer Hossenboccus.
Jenny Mootealoo a été l’un des premiers Members at The Bar à être confrontée par le président de la commission d’enquête de manière frontale. Par ailleurs, les prochaines séances de la commission d’enquête devraient s’annoncer des plus tendues avec la confirmation de la nouvelle publiée dans l’édition de samedi au sujet de l’audition d’un membre de la profession légale contre le Chairman de la Gambling Regulatory Authority et de la Law Reform Commission, Me Gulbul.
Les tractations sont en cours quant à la convocation de ce témoin, qui n’est autre que Dev Hurnam. Peroumal Veeren, qui se prévaut des services d’un des doyens de la profession, en l’occurrence Me Yousuf Mohamed, Senior Counsel, veut déposer devant la commission. Une demande formelle a été déposée à cet effet. En même temps, des informations circulent à l’effet que plusieurs détenus auraient signifié leur intention de se faire entendre par la commission en vue de dénoncer des « pratiques malsaines et illégales par des hommes de loi avec la complicité de hauts gradés de la Prison » pour le délit allégué de « perverting the course of justice ».