Manthir Hans Ballah, 37 ans, habitant Ebène Cyber City et neveu du Secretary to Cabinet et chef de la Fonction publique, et parenté par alliance aux Jugnauth, a été appréhendé, hier au Sir Seewoosagur Ramgoolam International Airport, pour importation de drogue. Ce directeur d’une compagnie import/export a débarqué à l’aéroport à bord du vol EK 701 en provenance de Dubai. Arrivé dans la salle d’immigration, un douanier de la Custom Anti Narcotic Section a interpellé cet habitant de la rue des Artisans, Ebène Cyber City, pour une fouille de ses bagages. Les soupçons du douanier se sont confirmés en passant à la loupe le sac à main du trentenaire qui contenait quatre tablettes en forme de coeur de couleur rose sur lesquelles était inscrit “DOM PERIGNON”, sept tablettes triangulaires libellées “100”, 21 tablettes de couleur rouge avec des inscriptions “X5 150” soupçonnées d’être de la drogue, quatre paquets du “Lexotanil Bromazepam 15 mg” contenant une dizaine de tablettes, trois paquets de “Z9 Zoplicone-Zopicon 7.5 mg” dont chacun renfermant dix tablettes, sept tablettes de “Valium Diazepam 10 mg”, deux paquets de “XYZALL 5 mg” , 32 tablettes de “Panadeine Paracetamol 500 mg”, sept comprimés de “Zamudol LP 150 mg Tramadol HCL”.?Soupçonnées d’être des psychotropes, elles ont été mises sous scellés, et une équipe de l’Anti Drug and Smuggling Unit, sous la responsabilité du Detective Inspector Dominique, a informé Manthir Hans Ballah qu’il était en état d’arrestation. Sur les ordres du surintendant Azima, le directeur a été conduit au poste de police de Rivière des Anguilles pour passer la nuit en cellule. Mais, comme il ne se sentait pas bien, il a été conduit à l’hôpital Jawaharlall Nehru de Rose Belle et placé sous la garde d’une sentinelle. Il devra être inculpé au tribunal de Mahébourg pour ‘Importation of Dangerous Drugs’.
Ce nouvel épisode, susceptible de faire partie de l’opération Zanfan Lakaz, n’est pas un inconnu du monde hippique. Il est propriétaire de chevaux figurant sur le calendrier du Mauritius Turf Club. Mais des sources policières avancent que le dénommé Hans Ballah a échappé récemment à une arrestation dans une affaire d’agression. Il était accusé d’avoir sectionné le poignet de sa victime avec une arme tranchante. La police de Moka, qui avait déjà procédé à l’arrestation de ce suspect, avait été dessaisie du dossier sur le champ au profit de la Major Crime Investigation Team « following instructions from higher quarters ».
Les entrées au poste de police de Moka en font foi et depuis, l’enquête dans cette agression n’aurait pas connu de développements.