Où sont les héritiers du message de Moïse ?

Les notables du peuple de Pharaon dirent: “Voilà, certes, un magicien chevronné.  Il veut vous expulser de votre pays. Alors, que commandez-vous?"(Le Coran 7:109-110)

Aujourd’hui, il y a en Occident, mais pas uniquement, cette peur de l’étranger qui arrive pour vous expulser de votre pays. Les notables du peuple de Pharaon ont cédé la place à l’entourage de Trump et consorts, ceux qui ont des intérêts bien particuliers au plan politique, militaire, financier, médiatique, culturel ou encore idéologique. Ce sont ces notables qui font croire que la vérité est faussée, voyant en tout Moïse un magicien, rejetant le message qu’il apporte. Et ils « consultent » le peuple quant à savoir que faire de la « menace » que représente ce dernier.
Or la réponse de ce peuple aveuglé par la peur est prévisible. Il ne voit pas la vérité à laquelle l’appelle Moïse, ni encore les valeurs que ce dernier prône.  Esclaves du mondain, ils pensent qu’ils ont affaire à quelqu’un qui veut accaparer ce qu’ils ont, ce qu’ils adorent même. Ils voient Moïse comme ils sont, mais en pire. Et pour contrer la « magie » de Moïse, ils font venir leurs meilleurs magiciens. Ces derniers, ne faisant pas partie de l’entourage du pharaon, y voient une occasion de gloire. Aujourd’hui, ceux-là sont les soldats qui se lancent dans les champs de bataille virtuels et réels de notre ère pour défendre leur terre contre l’étranger.  Et ils sont souvent les martyrs de nos guerres contre le terrorisme, victimes dont l’existence justifie ces mêmes guerres.
Mais il se trouve que certains magiciens reconnaissent que ce qu’apporte Moise ne relève pas de la magie. Ils suivront ce dernier, quitte à encourir la colère du pharaon au lieu de se rapprocher de lui. Mais les notables de la cour du pharaon, encore eux, ne se laisseront pas faire car ils ont trop à perdre. Et ils pousseront le pharaon au pire :  
« … Laisseras-tu Moïse et son peuple commettre du désordre sur la terre, et lui-même te délaisser, toi et tes divinités. »
 Il (Pharaon) dit: « Nous allons massacrer leurs fils et laisser vivre leurs femmes. Nous aurons le dessus sur eux et les dominerons. » (Le Coran 7 : 126-127)
Les nouveaux pharaons iront-ils aussi loin ? L’histoire récente avec Hitler, et aussi une nouvelle évolution géopolitique fasciste et totalitaire à l’exemple de ce qu’a fait et que fait Poutine, nous font craindre le pire. Surtout lorsque nous peinons à voir parmi nous les dignes dépositaires du message de Moïse.  
Autant ne devons-nous pas oublier, en ce qui concerne le pharaon, le rôle malsain de son entourage et la complicité aveugle de son peuple, autant devons-nous nous rappeler que Moïse avait dur à faire face à son peuple à lui. Son enseignement est crucial, jusqu’aujourd’hui, quand se dressent devant nous des pharaons modernes.
« … demandez aide auprès de Dieu et soyez patients, car la terre appartient à Dieu. Il en fait héritier qui Il veut parmi Ses serviteurs. Et la fin (heureuse) sera aux pieux ». (Le Coran 7 :128)
Impatients, ils lui répondirent: « Nous avons été persécutés avant que tu ne viennes à nous, et après ton arrivée. » Et à Moïse de leur rappeler ce message éternel: « Il se peut que votre Seigneur détruise votre ennemi et vous donne la vice-gérance sur terre, et Il verra ensuite comment vous agirez ».(Le Coran 7 :129)
L’ennemi n’est pas le pharaon en soi, son entourage ou son peuple, ni encore leurs émules de notre époque. Ils sont les instruments de notre épreuve. Comment agissons-nous actuellement face à l’épreuve et que ferons-nous demain si Dieu nous enlève l’épreuve ? Sommes-nous patients et persévérants, témoignant une foi inébranlable en Lui ? Quelles sont les valeurs que nous défendons malgré l’adversité que nous vivons ? Serons-nous comme le peuple de Moïse qui, une fois sauvé, ne perd pas un instant pour se détourner de Dieu ?
Serons-nous des pharaons à notre tour si l’occasion s’offre à nous ? Ferons-nous partie de son entourage ou de son peuple ? Où sont les héritiers du message de Moïse ? Sommes-nous ceux-là ?