Le ministre en tête de la marche contre son propre ministère, organisée par la MJJBF

Une simple clause inscrite dans la loi de 2016 et que sans doute personne n’avait vu venir derrière les intentions cauchemardesques pour trois fédérations nationales en 2017. Il s’agit, en effet, des fédérations de jujit-su brésilien, du ring ball et du kyokushinkai qui sont nés. Trois fédérations à ne plus avoir la reconnaissance du ministère de la Jeunesse et des Sports, au titre de fédération nationale.

Cela en vertu de la section 4 (2) (a) du Sports Act 2016 qui stipule pour qu’une fédération sportive soit reconnue par le ministère des Sports et bénéficié des fonds de ce dernier, elle doit avoir une reconnaissance internationale, soit du Comité International Olympique (CIO) ou soit le SportAccord, une instance qui donne des affiliations à des disciplines, nommément de combat dans le cadre de l’organisation de World Games.
Pour l’heure, ni la Fédération mauricienne de Kyokushinkai, ni la Brazilian Jiu-Jitsu Federation (BJJF) et encore moins la Mauritius Ringball Federation ne dispose de cette affiliation. Sans aucune autre forme de procès, le MJS depuis la fin de septembre, a informé ces fédérations, que désormais aucun financement de l’Etat ne leur sera accordé, sauf pour les « petites opérations » dans les régions.

Une situation qui a provoqué des mécontentements, surtout après la réussite sportive de deux combattants mauriciens lors des championnats du monde de jiu-jitsu brésilien à Los Angeles aux États-Unis. Tawfiq Jaunbocus et Kailash Pattan ont ainsi décroché la médaille d’or dans les catégories G1 ceinture marron -70 kg et G1ceinture violette -100 kg. De plus, le premier nommé a obtenu la médaille d’argent dans la catégorie NO G1.

Conférence de presse, pétitions, campagne sur les réseaux sociaux, plus marche pacifique de protestations ont marqué cette fin d’année 2017, de la part des dirigeants et des athlètes de la MJJBF. Avec le comble de l’ironie ou paradoxe tout simplement, la participation du ministre des Sports, Stéphane Toussaint, à la marche de cette fameuse protestation de la MJJBF contre la perte de reconnaissance par le…MJS.
Décidément on aura tout vu en 2017.