PARTENARIAT MAURICE-SENEGAL : La création du parc industriel de Diamniadio en bonne voie

Les accords concernant l’exploitation et la gestion du parc signés la semaine dernière

Les accords concernant l’exploitation et la gestion des activités du Parc industriel International de Diamniadio (PIID), au Sénégal, ont été signés la semaine dernière par la Société des Infrastructures d’Affaires Atlantic (SIAA), le Sovereign Fund for Strategic Investment (FONSIS), l’APROSI et l’APIX, a annoncé le bureau du Premier ministre.
La cérémonie de signature a eu lieu sous la présidence du ministre sénégalais de l’Économie, des Finances et du Plan, Amadou Bâ, en présence de ses collègues Aly Ngouille Ndiaye, en charge de l’Industrie et des Mines, de Mme Khoudia Mbaye, ministre de la Promotion des Investissements, des Partenariats et du Développement des Téléservices de l’État, du directeur général du Mauritius-Africa Fund (MAF), Yash Manick, et de plusieurs autres directeurs généraux et chefs de service sénégalais.
Le ministre Amadou Bâ a rappelé la volonté de l’État du Sénégal, à travers le Plan Sénégal Emergent (PSE), de se positionner comme hub logistique et industriel régional afin d’assurer les conditions d’une croissance soutenue et durable à même de réduire significativement la pauvreté, de promouvoir le secteur privé, l’emploi et l’émergence économique. « Au-delà des aménagements physiques, le Sénégal a choisi de mettre l’accent sur la création des Zones économiques spéciales, d’un écosystème de services, d’incitations ultra-performantes. […] C’est dans ce cadre que nous avons fait appel au savoir-faire mondialement reconnu de nos frères et partenaires mauriciens qui interviennent à travers le Mauritius-Africa Fund » a-t-il déclaré.
La gestion du parc est dévolue à la Société des Infrastructures d’Affaires Atlantic, une joint-venture sénégalo-mauricienne dans laquelle le gouvernement mauricien est actionnaire majoritaire à hauteur de 51 % à travers le MAF.
Cette cérémonie de signatures de conventions rend opérationnelle la première phase du Parc Industriel International de Diamniadio s’étalant sur 13 hectares. Plus de 30 000 m2 de surface bâtie dans cette première phase sont répartis dans quatre hangars industriels et un bâtiment administratif. Le PIID est encadré d’une loi ZES qui offre des incitations fiscales et douanières très attractives appuyées par les accords de non-double imposition et de protection des investissements entre l’île Maurice et le Sénégal. Le PIID bénéficie aussi d’un régime allégé d’embauche de travailleurs locaux ou étrangers et surtout d’un service guichet unique. Les premières entreprises y sont attendues.
Cette opportunité ouvre la voie aux entreprises mauriciennes d’établir leurs activités au Sénégal afin de bénéficier de l’accès au marché régional émergent de l’Afrique de l’Ouest et surtout aux marchés américain et européen, vu leur proximité avec le Sénégal. Une campagne d’information et de promotion auprès des entreprises mauriciennes est prévue dans le courant du mois d’août. Les entreprises peuvent déjà contacter le MAF ou le Board of Investment.
Le ministre Amadou Bâ, qui a salué la franche collaboration entre les deux pays, a chargé le Directeur Général de Mauritius-Africa Fund de transmettre aux autorités mauriciennes les remerciements du gouvernement sénégalais pour la confiance à leur économie et à leur pays.
La création de ce parc est mentionnée dans le discours du budget 2017/2018. Pravind Jugnauth a également fait mention d’autres projets similaires au Ghana et à Madagascar, entre autres.