PARTIELLE A BELLE-ROSE/QUATRE-BORNES (NO 18)—JOUR J - 70: Reform Party Coup d’envoi de la série de meetings

Le Reform Party de Roshi Bhadain, qui a déclenché la partielle à Belle-Rose/Quatre-Bornes, a aussi été le premier parti à avoir organisé un meeting en amont de cette joute électorale, qui se jouera en décembre prochain. Annoncé pour 17h30, ce n’est qu’à l’arrivée du leader, à 19h, que le meeting a pris de l’ambiance. Une heure durant, Roshi Bhadain s’est adressé à l’assistance avant de conclure par une annonce : le parti a déjà travaillé sur une liste de 100 candidats potentiels pour les prochaines législatives. « Nous alignerons des candidats dans les 20 circonscriptions. Dans 18 circonscriptions, les candidats auront moins de 40 ans. Nous ne ferons alliance avec personne. »
La Place Taxi, à La Louise, était très clairsemée hier à 17h30. Le temps froid semblait avoir dissuadé la foule de se constituer. Les haut-parleurs crachaient déjà toutefois « fini dinozor, fini dinasti », chanson visiblement phare du parti. Des vidéos sont projetées, dont celle du grand rassemblement du parti pour ses 100 jours. Un petit groupe de femmes du troisième âge a délaissé leurs ustensiles de cuisine pour venir au meeting, attendant patiemment le début. Comme un meeting dans un meeting, c’est le film qui assure l’ambiance, non existante encore. L’estrade a été soigneusement décorée au moyen de ballons jaunes alors que des oriflammes jaunes et bleues flottent au-dessus. Certains se sont réfugiés du froid des deux côtés de la place, près des magasins.
Hansley Peramallee est le premier jeune à prendre la parole. Il montrera des clichés sur projecteur simulant des trams côtoyant des bus et des voitures sur la route de Saint-Jean pour montrer que cela mènerait à un cafouillage, d’autant que « tous les pèlerins passent par cette route ». Un deuxième orateur, Arjoon Mohit, prend alors la parole avant que l’arrivée de son leader ne vienne interrompre son intervention.
C’est alors que l’ambiance s’invite avec de la musique, des pétarades, le tout au son du tambour. Lorsque Roshi Bhadain prend la parole, les membres font éclater des feux d’artifice. « Reform ine vini. Ou pou ena swa pou met fin a enn sistem dinasti, pou rezet tou sa ban dinozor ki finn vinn kot ou e ki finn anbet ou », hurle-t-il dans le micro. Et de poursuivre : « Quand Belle Rose/Quatre-Bornes votera le 18 décembre, c’est toute l’île Maurice qui vibrera. » Pendant son discours, il rappellera avoir recueilli 17 257 voix la dernière fois. Au sujet du métro, il dira : « Pour traverser la rue avec des rails, avec un tram qui va dans une direction et un autre dans une autre, à côté des voitures… comment circulera le Samu, les camions de pompiers ? »
Roshi Bhadain qualifiera l’opposition de « roder bout » qui n’a « pas encore compris ce qu’est un combat » pour la ville. « Zordi, kan mo kit Parlman pou Belle-Rose/Quatre-Bornes, zot gagn pou met kandida kot mwa. Diman Xavier Duval kan li ti poz PNQ, si li pa ti pe vinn Avenue des Goyaviers asiz dan mo biro deman mwa ed li. Kan mo demisyone dan Parlman, enn semen apre, li fer deal ek Boolell. Kan li dekouver ki Ptr pe met kandida, li met kandida osi. Ki kalite tret sa ? »
Il a finalement indiqué que son parti fait actuellement circuler une pétition pour demander au gouvernement indien « de ne pas être complice de ce gouvernement ». Et de conclure : « Le 18 décembre, je vous donne rendez-vous ici, sur la Place Taxi ! »

Le ton se durcit entre  partis d’opposition
En attendant le Nomination Day, qui marquera le coup d’envoi officiel de la campagne électorale et à Jour J -70 du scrutin pour la partielle à Belle-Rose/Quatre-Bornes fixé au 17 décembre prochain , on constate un durcissement des relations entre les principaux partis de l’opposition engagés dans la bataille électorale sur le terrain. On ne sait encore si ces frictions verbales, observées ces derniers jours, auront une répercussion sur les activités des partis de l’opposition à l’Assemblée nationale, qui reprend ses travaux le 24 courant.
D’abird, le leader du PMSD, Xavier-Luc Duval, n’a en effet pas fait dans la dentelle cette semaine par rapport au MMM. Il a ainsi dit constater, lors d’une conférence de presse jeudi, que la réunion organisée par le MMM  mercredi à la municipalité de Quatre-Bornes à l’intention des activistes représentant les 13 arrondissements de la circonscription, constituait, selon lui, un mauvais départ. « Quelque 170 personnes, c’est loin d’être suffisant pour un lancement de campagne à Quatre-Bornes. Le MMM aurait dû retirer sa candidate », a-t-il dit.
Rajesh Bhagwan, du MMM, n’a pas tardé à lui donner la réplique en affirmant : « Nous ne sommes pas engagés dans une guerre des foules. Nous ne faisons  pas de tam tam. (...) La réunion de mercredi dernier avait essentiellement pour but de réunir les activistes à l’œuvre dans les 13 wards et de dégager une stratégie de travail et de réunions. Notre candidate a jusqu’à maintenant couvert toute la circonscription afin de rencontrer le maximum de personnes de toutes les tranches d’âge entre Ébène et la route Palma, accompagnée de militants. Xavier-Luc Duval n’a jamais été élu seul dans cette circonscription. Il l’a toujours été avec le soutien soit du Ptr, soit du MSM et du ML. Notre compagne avance doucement mais sûrement. »
Xavier-Luc Duval n’est cependant pas tendre non plus vis-à-vis du Parti travailliste et considère que les remarques de Navin Ramgoolam à l’effet que sans sa présence sur le terrain, le Ptr a « peu de chance de remporter l’élection », affaiblissent Arvin Boolell. De même, il allègue que, « malgré son indépendance affichée », Arvin Boolell aurait « sollicité » l’intervention de Navin Ramgoolam « pour empêcher qu’un agent rouge ne se joigne au PMSD ». Quant au Reform Party, il estime tout simplement que ce dernier est déjà « hors course ».
Le PMSD sera en attendant très actif dès ce week-end avec la commémoration de l’anniversaire de la naissance de sir Gaëtan Duval. Une journée portes ouvertes est d’ailleurs prévue à Grand-Gaube dimanche, où sont conviés les Quatrebornais. Le coup d’envoi officiel de la campagne électorale de ce parti sera donné le 11 octobre lors d’une réunion à la municipalité de Quatre-Bornes.
Coup d’accélération
Le candidat du parti, Dhanesh Maray, a annoncé que ses activités sur le terrain connaîtront une accélération durant la deuxième quinzaine de ce mois, durant laquelle il compte multiplier ses sorties publiques. Dans les milieux du PMSD, on se dit confiant que si les partisans de ce parti votent « avec discipline », le candidat du parti a « une forte chance de remporter l’élection ».
Au MMM, Ajay Gunesh a, lui, annoncé l’ouverture d’un quartier général sur la place des Taxis, à La Louise, à partir de la semaine prochaine. « Ce sera un point de rencontre pour tous nos activistes durant la campagne électorale », souligne-t-il. Une réunion de coordination est prévue dans le courant de la journée aujourd’hui pour élaborer un plan de travail durant les 15 prochains jours.
Pendant ce temps, la campagne de proximité se poursuit. Ajay Guness s’élève toutefois contre le fait que la RDA ait enlevé les banderoles « tout autour de Nita Juddoo » à St-Jean et La Louise. « La RDA ignore-t-elle qu’il y a une élection partielle à Quatre-Bornes ? Nos banderoles ne gênaient nullement la visibilité des automobilistes », a-t-il dit, invitant les autorités à « jouer le jeu de la démocratie ». Par ailleurs, il a expliqué que le MMM est « très actif » sur les médias sociaux et sur internet. Une page Facebook au nom de Nita Juddoo a d’ailleurs été ouverte et comprend des informations et des messages aux activistes et à la population en général.
Au niveau des travaillistes, Arvin Boolell continue à faire le tour de la circonscription en organisant de petites réunions et en faisant du porte-à-porte. « Nous menons une campagne de proximité », explique-t-il. Il reconnaît qu’avec les préparatifs pour la fête de Divali, qui sera célébrée le 19 octobre, « les gens évitent pour le moment de sortir ». Il reprend : « Tous les responsables dans les 13 arrondissements et dans les quartiers ont été choisis. Ils ont déjà commencé leur travail sur le terrain avec l’organisation de réunions localisées. Aucun grand meeting n’est prévu pour le moment. Nous nous contentons de distribuer des pamphlets. »
Le Mouvement Patriotique, lui, a fait son entrée officielle dans la campagne avec la présentation de Tania Diolle, qui a démissionné de son poste à l’université pour se porter candidate. « Il n’aurait pas été normal que nous ne présentions pas un candidat et que nous fassions la glorification d’un autre parti. Cela n’aurait pas été digne d’un parti sérieux. Ce sera une occasion pour nous de nous positionner sur l’échiquier politique et d’expliquer à l’électorat ce que nous représentons », explique Alan Ganoo. Il nie cependant que sa candidate « puisera » dans l’électorat du MMM qui, selon lui, dispose d’un “hard core”. « Il y a cependant un grand nombre d’indécis que nous essaierons de convaincre. » De même, il considère que la candidate de ce parti a « de bonnes chances » de se faire élire, « surtout par ceux qui en ont marre avec les partis traditionnels », explique-t-il.
Du côté du Reform Party de Roshi Badhain, qui affiche depuis longtemps sa présence sur le terrain à travers banderoles et affiches sur les colonnes de la circonscription, on a organisé le premier meeting de la campagne électorale hier soir à La Louise. Ce parti ne manque pas une occasion pour se démarquer des autres partis qui présenteront des candidats à cette élection partielle.

REZISTANS EK ALTERNATIV: « Des réunions localisées pour aller à la rencontre des mandants »
La campagne pour l’élection partielle au N° 18 (Belle-Rose/Quatre-Bornes) bat son plein. Le candidat de Rezistans ek Alternativ (ReA), Kugan Parapen, privilégie les réunions nocturnes localisées « pour aller à la rencontre des mandants au lieu qu’eux viennent vers nous ». Après le démarrage officiel de la campagne de ReA vendredi dernier, place désormais à deux mois de réunions et de porte-à-porte afin de convaincre l’électorat. « La stratégie est de continuer à être sur le terrain, être à l’écoute des activistes, accélérer les réunions et les rencontres », déclare Kugan Parapen.
Il poursuit : « Au lancement de la campagne, il y a eu bonne assistance. Les personnes présentes étaient surprises par la teneur des discours, la profondeur des idées et la façon dont on véhicule les valeurs du parti. Les jeunes sont plus particulièrement favorables à nos valeurs, ce qui est bon signe pour l’avenir. Le défi pour ces jeunes désormais est de pouvoir convaincre leurs aînés. Nous voulons attirer un fragment de l’électorat, qui n’est pas friand de la politique traditionnelle. Pour cette campagne, ReA mise sur la créativité dans la façon de faire passer le message. ReA étant un parti de gauche, on croit aussi que l’art et la politique sont compatibles. On aura l’occasion d’être accompagné par des musiciens tout au long de la campagne, comme ce fut le cas lors du lancement avec Eric Triton et Richard Beaugendre ».
ReA se veut « le vote de prédilection de ceux frustrés par la société actuelle », et compte sur une campagne exemplaire et innovante de la part de tous les partis. « Ce sont des bénévoles qui nous aident pour la campagne. Il est dommage que d’autres candidats rémunèrent des gens pour tenir des réunions à leur domicile » , déplore Kugan Parapen.

CE QU’IL FAUT SAVOIR À L’OFFICIEL
L’attachée de presse du Tourisme en vedette

Ornella Thathiah, attachée de presse du ministre Anil Gayan, fait parler d’elle pour sa performance, pour ne pas dire ses frasques, au ministère du Tourisme. Une lettre de dénonciations, extrêmement bien documentée, et soulignant que de part le passage de la première nommée dans la presse parlée, il existe très peu de chance que des détails soient ventilés, descend en flamme celle qui est devenue la nouvelle maîtresse à exécution au ministère en l’absence ou en présence du principal concerné.
« She says that she replaces the minister when he goes abroad and we have to follow her orders », notent les auteurs des dénonciations tout en affirmant que « we are sick and tired of this situation and fed up ». La lettre n’égargne aucun élément sur ce qui se passe au ministère, avec des détails sur les déplacements, en ajoutant : « The car AG 2038 is government property and not the personal car of Gayan. The bodyguards of the minister is at her service as chauffeur. She travels with the minister  everywhere whilst the car 177 RM 16 follows them. » Autant d’éléments d’informations pour agrémenter une prochaine Parliamentary Question avec la reprise des travaux de l’Assemblée nationale...

Le comité régional MSM du No 15 dans la tourmente
Dans un premier temps, le comité régional du No 15 (La Caverne/Phoenix) avait annoncé un point de presse pour ce matin à la municipalité de Vacoas/Phoenix pour commenter l’actualité politique, en particulier la charge formelle logée par le Directeur des poursuites publiques, Me Satyajit Boolell, contre le vice-Premier ministre et leader du MSM Showkutally Soodhun. Cette décision, entérinée tôt hier matin, a été annulée après les délibérations du conseil des ministres hier, où le mood des membres du gouvernement n’était nullement au sourire, et encore moins au soleil, car tôt ou tard une décision devra être prise si un vice-Premier ministre et No 4 du gouvernement prend place sur le banc des accusés de la Cour intermédaire pour un délit relevant du code criminel.

La Western Division se prépare pour la campagne au No 18
L’assistant commissaire de police, l’ACP Dip, responsable de la Western Division, a réuni récemment ses principaux lieutenants en vue de cerner les éventuelles zones à risques dans le cadre de la campagne pour la partielle à Belle-Rose/Quatre-Bornes (No 18). De concert avec les différents postes de police de la région et des Intelligence Field Officers, il a identifié les endroits qui s’annoncent comment étant chauds politiquement. Ils ont ensuite élaboré une stratégie de redéploiement des forces de l’ordre en prévision des meetings publics et, surtout, des réunions politiques nocturnes, qui iront crescendo après la prochaine fête du Divali, le 19, et ce jusqu’au week-end du scrutin du 18 décembre. Un premier test grandeur nature était prévu pour le meeting du Reform Party hier à La Louise.

Divali : SAJ change de mouillage pour un vendredi 13
Le minister mentor et ministre de Rodrigues, sir Anerood Jugnauth, changera de mouillage pour la fête de Divali. Sa présence est annoncée officiellement aux célébrations des Rodrigues Hindi Diwas 2017, qui se déroulent à l’hôtel Le Flamboyant, à Port-Mathurin. Tenez-vous bien ! La date est... le vendredi 13. Sir Anerood Jugnauth sera le Chief Guest avec Abhay Thakur, haut-commissaire de l’Inde. Cette manifestation est organisée sous l’égide de la Rodrigues Hindi Speaking Union et de la haute commission de l’Inde. Toutefois, la veille, soit le jeudi 12, sir Anerood Jugnauth devra être le Chief Guest des manifestations officielles marquant le Rodrigues Day, la partie protocolaire se déroulant au stade de Grande-Montagne.

Le calendrier scolaire 2018 établi
Le calendrier scolaire pour les secteurs de l'enseignement primaire et secondaire pour l'année scolaire 2018 s'établit comme suit :
– Le 1er trimestre pour les écoles primaires et secondaires s'étendra du lundi 8 janvier au vendredi 30 mars
– Le 2e trimestre s'étendra du lundi 16 avril au vendredi 13 juillet
– Le 3e trimestre commencera le lundi 13 août pour les écoles primaires et le lundi 6 août pour les écoles secondaires, et prendra fin le jeudi 1er novembre pour les écoles primaires et le vendredi 26 octobre pour les écoles secondaires.
L'admission pour le Grade 1 et le Grade 7 se tiendra le 8 janvier 2018.