Le Reform Party de Roshi Bhadain, qui a déclenché la partielle à Belle-Rose/Quatre-Bornes, a aussi été le premier parti à avoir organisé un meeting en amont de cette joute électorale, qui se jouera en décembre prochain. Annoncé pour 17h30, ce n’est qu’à l’arrivée du leader, à 19h, que le meeting a pris de l’ambiance. Une heure durant, Roshi Bhadain s’est adressé à l’assistance avant de conclure par une annonce : le parti a déjà travaillé sur une liste de 100 candidats potentiels pour les prochaines législatives. « Nous alignerons des candidats dans les 20 circonscriptions. Dans 18 circonscriptions, les candidats auront moins de 40 ans. Nous ne ferons alliance avec personne. »
La Place Taxi, à La Louise, était très clairsemée hier à 17h30. Le temps froid semblait avoir dissuadé la foule de se constituer. Les haut-parleurs crachaient déjà toutefois « fini dinozor, fini dinasti », chanson visiblement phare du parti. Des vidéos sont projetées, dont celle du grand rassemblement du parti pour ses 100 jours. Un petit groupe de femmes du troisième âge a délaissé leurs ustensiles de cuisine pour venir au meeting, attendant patiemment le début. Comme un meeting dans un meeting, c’est le film qui assure l’ambiance, non existante encore. L’estrade a été soigneusement décorée au moyen de ballons jaunes alors que des oriflammes jaunes et bleues flottent au-dessus. Certains se sont réfugiés du froid des deux côtés de la place, près des magasins.
Hansley Peramallee est le premier jeune à prendre la parole. Il montrera des clichés sur projecteur simulant des trams côtoyant des bus et des voitures sur la route de Saint-Jean pour montrer que cela mènerait à un cafouillage, d’autant que « tous les pèlerins passent par cette route ». Un deuxième orateur, Arjoon Mohit, prend alors la parole avant que l’arrivée de son leader ne vienne interrompre son intervention.
C’est alors que l’ambiance s’invite avec de la musique, des pétarades, le tout au son du tambour. Lorsque Roshi Bhadain prend la parole, les membres font éclater des feux d’artifice. « Reform ine vini. Ou pou ena swa pou met fin a enn sistem dinasti, pou rezet tou sa ban dinozor ki finn vinn kot ou e ki finn anbet ou », hurle-t-il dans le micro. Et de poursuivre : « Quand Belle Rose/Quatre-Bornes votera le 18 décembre, c’est toute l’île Maurice qui vibrera. » Pendant son discours, il rappellera avoir recueilli 17 257 voix la dernière fois. Au sujet du métro, il dira : « Pour traverser la rue avec des rails, avec un tram qui va dans une direction et un autre dans une autre, à côté des voitures… comment circulera le Samu, les camions de pompiers ? »
Roshi Bhadain qualifiera l’opposition de « roder bout » qui n’a « pas encore compris ce qu’est un combat » pour la ville. « Zordi, kan mo kit Parlman pou Belle-Rose/Quatre-Bornes, zot gagn pou met kandida kot mwa. Diman Xavier Duval kan li ti poz PNQ, si li pa ti pe vinn Avenue des Goyaviers asiz dan mo biro deman mwa ed li. Kan mo demisyone dan Parlman, enn semen apre, li fer deal ek Boolell. Kan li dekouver ki Ptr pe met kandida, li met kandida osi. Ki kalite tret sa ? »
Il a finalement indiqué que son parti fait actuellement circuler une pétition pour demander au gouvernement indien « de ne pas être complice de ce gouvernement ». Et de conclure : « Le 18 décembre, je vous donne rendez-vous ici, sur la Place Taxi ! »