La bataille pour le National Minimum Wage à partir de janvier 2018 fait toujours l’objet de bras de fer entre partenaires sociaux. Avec la compensation salariale de Rs 360 across the board décidée lors des négociations tripartites de mercredi dernier, présidées par le Premier ministre, Pravind Jugnauth, le Chairman du National Minimum Wage Consultative Council, Beejaye Coomar Appanah, s’est vu administrer une première gifle par l’Hôtel du gouvernement. Une seconde est sur le point de suivre, le gouvernement envisageant de mettre en pratique un salaire minimal de Rs 8 500 au début de l’année prochaine. Les recommandations initiales du conseil étaient que les catégories d’employés susceptibles de bénéficier de la mise en application du National Minimum Wage devaient être privés de la compensation salariale sous l’Additional Remuneration Bill à être voté. Ensuite avec le soutien du patronat, notamment les représentants de Business Mauritius sur le National Minimum Wage Council, Beejaye Coomar Appanah avait préconisé une phase de transition pour le salaire minimal de Rs 8 500, soit  Rs 8 000 en janvier prochain et Rs 8 500 en janvier 2019.