L’annonce avait été faite en grande pompe par le ministre du Tourisme, Anil Gayan, en février dernier: Air Mauritius desservira les Comores et la date de cet événement avait même été arrêtée, le 6 juillet 2018. La décision avait été confirmée et un protocole dans ce sens signé lors de la visite du vice-président comorien, Djanffar Ahmed Said Hassani, en mars dernier, lors d’une visite organisée dans le cadre des célébrations des 50 ans de l’indépendance de Maurice.

Très enthousiaste, Anil Gayan avait, lui, déclaré que “cela fait plusieurs mois que nous négocions avec les autorités comoriennes ainsi qu’avec la DGAC de Paris pour la création de ce qui pourrait être une triangulaire entre Maurice, Moroni et Dzaoudzi, mais pas seulement. Nous envisageons aussi, sous réserve d’accords, de mettre en place une ligne directe Maurice-Mayotte, car il faut absolument faciliter les déplacements directs entre nos îles.” Or, point de vol en direction des Comores, vendredi, et aucune explication de la compagnie nationale d’aviation sur ce rendez-vous manqué. On ne sait pas s’il a été repoussé à une autre date, ou si c’est sine die, ou si ce sont les circonstances du moment qui ne favorisent pas cette desserte, ou encore si ce sont les craintes exprimées par Anil Gayan sur les “freins avec la DGAC” qui sont à la base de cette annulation. Le ministre du Tourisme mauricien avait, lors d’un entretien avec les médias comoriens, déclaré que “la seule compagnie qui règne sur Mayotte fait tout pour freiner le dossier.”