Luamba Murphy Hector (25 ans), Nbaye Bijou Hector (26 ans) et Nerline Mputi Hector (28 ans) ont été traduites en cour de district de Port-Louis, hier, mercredi 21 mars où une charge de complot a été retenue contre elles. Elles demeureront en détention préventive jusqu’au 28 mars prochain, comme leurs compatriotes Bosalo Bosete et Francis Crouche, âgé de 20 ans.

Pour rappel, les trois congolaises avaient été arrêtées mardi 20 au comptoir de l’immigration à l’aéroport de Plaisance. Soupçonnées d’avoir fourni de faux documents à la Passport Immigration Office pour l’obtention d’un passeport mauricien, le trio s’est fait mettre le grappin dessus alors que les trois congolaises s’apprêtaient à prendre l’avion pour l’Afrique du Sud. A savoir que grâce au passeport mauricien, les Congolais pouvaient avoir accès à plusieurs pays européens sans besoin de visa.

Leur interpellation intervient après que les hommes de l’ACP Devanand Reekoye ont examiné des documents saisis vendredi dernier chez Marie Yolande Benoît, âgée 55 ans, à Chemin- Grenier. Les photos de ces trois étrangères figuraient dans les fichiers informatiques de la quinquagénaire qui est soupçonnée d’avoir jouer l’intermédiaire dans cette affaire.Selon la police, l’intermédiaire réclamait entre Rs 15 000 et Rs 30 000 pour effectuer des démarches pour l’obtention d’un passeport mauricien de manière frauduleuse. Pour sa part, Marie Yolande Benoît n’a jusqu’ici rien dit concernant les pièces à conviction retrouvées chez elle.

L’autre énigme que doit résoudre la police concerne une estampille délivrée par le bureau du Premier ministre ayant permis aux Congolaises de se rendre au PIO pour obtenir un passeport mauricien.