Les membres du comité organisateur du pèlerinage 2018 et les représentants de la police

La première partie de la soirée du pèlerinage au Tombeau du Père Laval sera axée sur les jeunes. Depuis plusieurs mois, la Pastorale des Jeunes du Diocèse de Port-Louis s’est préparée à assurer l’animation de la messe de 20h30, que présidera le cardinal Maurice Piat, et ne s’est épargné aucun effort pour son invitation lancée aux jeunes Mauriciens à travers le slogan “Ki larout ? Anou bat larout ek Zezi la !”. Cette cérémonie sera retransmise en direct par la station de télévision nationale.

Les responsables du comité organisateur ont dit s’attendre à une foule encore conséquente à Sainte-Croix comparativement aux années précédentes, puisque cette fête du Père Laval tombe cette année le week-end. Plus de 150 000 personnes viendront ainsi durant la nuit de samedi à dimanche. Outre la présence de la police pour veiller à la sécurité, le comité organisateur a mobilisé cette année environ 900 bénévoles pour le service d’ordre tout au long du week-end.

Les représentants de la force policière ont affirmé que la « sécurité des pèlerins est la priorité de la police » et qu’à partir de samedi midi, les policiers seront à pied d’œuvre sur les principales routes que traverseront les dévots. « Lapolis pou prezan lor larout e nou pe pran tou prekosion pou asir zot sekirite. Me li osi inportan ki sak dimoun asir so prop sekirite kan li pe marse. Il est important que les pèlerins soient visibles en chemin », soutient la police. À ce sujet, la police recommande aux marcheurs le port de gilets rétroréfléchissant ou de vêtements de couleurs claires.

Cette année, le diocèse de Port-Louis commémore les 177 ans de l’arrivée du Père Laval à Maurice, les 154 ans de sa mort et les 50 ans de la construction de la nouvelle église de Sainte-Croix. Le père André Sunassee, responsable « Pèlerinage Père Laval », s’est appesanti hier sur le caractère national de ce rassemblement annuel des Mauriciens. « Cette affluence de pèlerins de toutes les confessions ainsi que la présence d’étrangers au caveau confirment que le missionnaire Laval est vraiment l’apôtre de l’unité mauricienne. La fête du Bienheureux Père Laval a pris une dimension vraiment nationale », dit-il.