Devenu handicapé en 2012 à la suite d’un accident du travail, Eddy Lagaillard, un ancien maçon qui vit à Chébel, Beau-Bassin, a vu sa pension d’invalide de Rs 7 500 annulée à partir de ce mois par le ministère de la Sécurité sociale, et ce parce que, selon ses dires, le board médical ne le « considère pas comme souffrant de 60% d’incapacité physique ». Or, il dit souffrir de douleurs atroces aux reins et marcher péniblement à l’aide de béquilles.
« Je me considère victime d’une injustice. Je suis en traitement à l’hôpital Jeetoo, où j’ai un dossier médical qui confirme que je ne peux travailler car j’ai des nerfs coincés au niveau de mes reins », déclare-t-il. Eddy Lagaillard dit s’être présenté devant le board médical de la Sécurité sociale le 5 novembre dernier. Selon lui, le médecin « koz ar mwa pa mem de minit e li rezet mo ka ». Il s’interroge : « Be spesialis ki tret mwa dan lopital la, li fos ? » Et d’indiquer qu’il souffre de « douleurs atroces 24/24h ».
Eddy Lagaillard dit habiter seul depuis 2013 et ne pas manger à sa faim, « faute de moyens », en sus de souffrir d’une gastrite aiguë. Il lance ainsi un appel au ministre de la Sécurité sociale, lui demandant de mener une enquête concernant sa pension d’invalide. « Je ne travaille pas et je vis seul. Comment vais-je pouvoir vivre sans ressources ? Je ne veux pas devenir un mendiant », lâche-t-il.
Au ministère de la Sécurité sociale, on nous indique que Eddy Lagaillard peut faire appel contre la décision du board médical pour défendre son cas. Ce que l’intéressé compte faire.