PESTE PULMONAIRE : Le ministère de la Santé convoque une réunion urgente cet après-midi

L’épidémie de peste pulmonaire continue à susciter de vives inquiétudes dans l’océan Indien. Après un premier cas enregistré aux Seychelles mardi, entraînant la mort du patient, Maurice reste sur ses gardes. D’ailleurs, une réunion urgente est convoquée par le ministère de la Santé cet après-midi pour discuter des mesures envisagées pour le renforcement du système de vigilance et de surveillance à différents niveaux.
Cette importante réunion, qui sera présidée par le ministre de la Santé, Anwar Husnoo, comprendra des représentants des ministères de l’Éducation, de l’Agro-industrie, de l’Environnement, des Collectivités locales et du Tourisme, entre autres. Seront aussi présents des représentants de l’Association des Hôteliers et Restaurateurs de l’île Maurice, de la Mauritius Port Authority, de l’Air Travel Organisers’ Licensing, d’Airports of Mauritius, de l’Organisation mondiale de la santé, de l’aviation civile et de la force policière. Nous apprenons, de source sûre, que des décisions importantes seront prises à l’issue de cette réunion.
Pour rappel, un premier cas de peste pulmonaire a été enregistré aux Seychelles le 10 octobre dernier, entraînant le décès du patient. Ce dernier avait effectué un voyage à Madagascar, où sévit l’épidémie, et avait contracté la bactérie. De retour aux Seychelles, il aurait contaminé plus de 250 personnes. Ces dernières ont été placées en observation. L’annonce a été faite le 11 octobre dernier par le ministre de la Santé des Seychelles, Jean-Paul Adam. À Madagascar, le bilan s’alourdit avec 449 cas et 48 morts enregistrés à hier.


Anwar Husnoo : « Il est conseillé de ne pas se rendre à Madagascar »
 Le ministre Anwar Husnoo était hier matin à l’aéroport en compagnie de plusieurs officiers du ministère de la Santé pour prendre connaissance des mesures préventives mises en place afin de contenir une éventuelle propagation de l’épidémie de peste qui frappe Madagascar. Après un long briefing avec les différents représentants du SSR Airport, ainsi que les représentants médicaux, le ministre a procédé à la visite des postes de contrôle spécialement aménagés pour le dépistage et le traitement des passagers en provenance des pays à risque. Des pièges à rats ont été installés autour de l’aéroport. « Nous comptons 1 200 personnes en provenance de Madagascar toutes les semaines, nous devons donc prendre toutes les dispositions nécessaires. Nous allons aussi créer un couloir spécial pour les passagers en provenance de la Grande île pour mieux identifier les cas », a affirmé Anwar Husnoo.
Les personnes atteintes de la bactérie seront directement reconduites à la zone de quarantaine de Souillac pour y être traitées. « Je conseillerai aux personnes qui doivent se rendre à Madagascar de reporter leur voyage car nous n’avons pas encore de vaccin contre la peste », a déclaré le ministre. Par ailleurs, les passagers de Turkish Airlines en escale à Maurice ne descendront pas de leur avion.