PETIT-VERGER—Le PM s'en prend vertement au PMSD

Le Premier ministre et leader du MSM, Pravindf Jugnauth, s'est lancé dans une attaque froitale contrele PMSD dans la Mamade Khjodabaccus Saga avec des  écrats de langage à l'encontre de la Speaker de l'Assemblée nationale, Maya Hanoomanjee. C'était lors d'une sortie à Petit-Verger dans son fief de Moka/Quartier-Militaire (No 8) en vue des célébrations pour la fête de Divali. Il a également réglé ses compts avec les deux autres partis de l'opposition, en l'occurrence le MMM et le parti Travailliste, au sujet de leits commentairees contre la présence du chef ministre de l'Uttar Pradesh envoyé par New-Delhi à Maurice pour le 183 e anniversaire de l'arrivée des travailleurs engagés à Maurice.
"Ou konné ki langaz PMSD ine servi kont Soeaker Lasemblé? Ou ine trouve ki konportma lider loposiyon dan Laselblé?  Aolie respekter lordr, li guete Madam-là ek li dire li mo pena respe pou twa" a déclaré le Premier minisstre lots de son intervention avant de commenter les propos du secrétaire général du PMSD-, Mahmade Khodabaccus, contre Maya Hanoomanjee, lors d'uncongrès à Quatre-Bornes, mardi soir, dans le cadre de la campagne pour l'élection partielle au No 18.
"La dan ene kongré, ene grisuerté envers Madamam Spraker ki mo pa kaopav répété. Lider PMSD ti là. Aurore Perraud ti là. Mwa si ene mam mo partu dir kiksoz de mal sa raklé ki kili ti poyu gagné là. Me Xavier Duvla ine koze apré kumadir normal. Ce n'est qu'après le tollé soulevé qu'il a été question d'excuse. PMSD pou bizin prézant excuses à Maya (Hnaommanjee),"' s'est appesanti Pravind Jugnauth en lançant que "oui bizin ziz dimoune par sot aksyon, zot konportma. Par seki nou fer. Sela ki ou pou tryv diféans".
Auparavant, le Premiuer ministre a critiqué la prise de position du MMM, en citant les noms d'Ajay Gunnes et du fils du leader du MMM, et du parti Travailliste, notamme,t Shakeel Mohamed, pour leurs commentaires à l'encontre du Chief Minister d'Uttar Pradesh. "Pour une telle fonction, il esg des pluslogiques que nous invitants une personnalité de l'Inde. J'ai fait des représentations auprès de Narendra Modi. Ek zott fine avoy nou le chef ministre de l'Uttar Pradesh et le ministre de Boihar car buku nou bann anset sorti depi sa de létat", a-t-il fait ressortir. Il a poursuivi en soulignant que "dir seki zorre le dir. Mo fiuer car nou konné sa relasyon avek Linde là li pe konsolode et li pe alle bann nivo zame gine arrive dans le passé." Il se félicite de l'état des relations entre Maurice et l'Inde.
Sans mentionner le nom du leader du Parti Travailliste, Navin Ramgoolam, Pravind Jugnauth a dressé un arralème avec un épisode de la mythologie hindoue "kot Rawan ti déguisé en sadou ek Sita ine laisse li embêter". "Parey kuma dimune yer ou ti donne li puvwar ek li fer so 400 ku. Après li vin dir sori ek dir pa pou fer $ankor. Apré, li refer 400 ku, sa fer 800 ku. Kan nou repros li, li vine en piblik ek li appel sa style", a-t-il dit à ce chaîre.
Au tout début de son discours, Pavind Jugnauth est revenue avec sa mise en garde contre ceyx qui tenter de semer les troubles dans la conjoncture politique. D'autre part, il a laissé planer le doute au sujet d'une éventuelle candidatire du MSM à la partielle du No 18.  "Laisse demain. Nou guetter demain", devait-il répondre à la presse en s'engouffrant dans sa voitire à l'heure du départ.