Dans le cadre de l’exposition du photographe Pieter Hugo, Portraits et possibilités, Scope propose un aperçu des clichés du Sud-Africain. Ses photos sont visibles à compter du 9 décembre à l’Institute of Contemporary Art Indian Ocean (ICAIO) à Port-Louis.
Il y a une certaine stupéfaction à parcourir la galerie de portraits de Pieter Hugo, dont un autoportrait du photographe allongé sur un lit, avec son premier enfant posé sur le ventre. Ce Sud-Africain se met à nu et donne à voir sa terre à travers des images toujours chargées d’histoires. La mise en lumière de plusieurs problématiques est abordée souvent avec une pointe d’humour noir, à l’instar de cette hyène tenue en laisse par un jeune dresseur ou cet homme en smoking avec chapeau haut de forme et savates aux pieds, dans une habitation précaire.
Chaque photographie est un document introspectif orienté vers les autres. Pieter Hugo semble animé d’un désir de regarder l’autre dans sa réalité quotidienne et dévoile une certaine vulnérabilité face aux aléas des individus. Il ne revendique aucune influence picturale pour ses portraits. La photographie est à ses yeux la retranscription d’une partie de la réalité. Il explore les possibilités à la recherche de nouvelles compositions. Pieter Hugo photographie ses modèles dans leur contexte. Tous paraissent représenter des instants de gravité.