Les patients se trouvant à l’hôpital Jeetoo ainsi que les membres du personnel ont été surpris de voir arriver un adolescent de 15 ans avec une lame de couteau, mesurant 6 cm, plantée dans la tête. Incroyablement, bien que le visage en sang, le jeune homme pouvait marcher. Pour éviter d’aggraver la situation, ses proches avaient sagement décidé de ne pas retirer l’objet, préférant laisser intervenir les spécialistes.

D’après la version du père, il s’agirait d’un accident, lequel s’est déroulé en début de soirée hier. En s’appuyant contre un réfrigérateur pour retirer ses souliers, le jeune homme aurait ainsi fait tomber un couteau qui se trouvait sur le frigo, qui se serait planté directement dans le crâne de la victime. Selon le personnel soignant, qui s’est confié à la police, les médecins ont dû prendre d’extrêmes précautions lors d’une intervention chirurgicale urgente.

Dans un premier temps, le jeune homme, résidant rue Canal Bathurst, à Plaine-Verte, a été emmené à l’Intensive Care Unit (ICU) Neuro Ward pour une radiographie afin de déterminer la profondeur de la blessure. Entre-temps, le poste de police de l’hôpital a été informé de ce cas. C’est l’équipe du Dr Kramtally qui a eu la lourde tâche de retirer la lame. L’intervention, qui a duré presque deux heures, a été réussie, mais l’état de santé du jeune homme reste toutefois sérieux. Il est actuellement en observation et n’est pas en état de donner sa version des faits. La police de Plaine-Verte, emmenée par le chef inspecteur Ghurburrun, a pris le relais et devait prendre possession de la lame de couteau à l’hôpital, qui a été envoyée pour analyse au Forensic Science Laboratory.

Entre-temps, une équipe du Scene of Crime Office s’est rendue au domicile de l’adolescent pour une inspection. La CID de Port-Louis Nord a été mise au courant de ce cas. Les enquêteurs restent sceptiques concernant la véracité de l’histoire racontée par le père du jeune homme et n’écartent pas la possibilité d’un acte criminel. Ce dernier sera interrogé ce vendredi afi n de donner de plus amples détails sur le drame. L’enquête se poursuit sous la supervision du surintendant Paraouty