PLAINTES CONTRE LE VPM : Soodhun m’a demandé de ne pas porter l’affaire à la police, a déclaré XLD

Après plus de deux heures dans les locaux du Central CID hier où il a consigné une nouvelle plainte contre le vice-Premier ministre Showkutally Soodhun, Xavier-Luc Duval s’est dit surpris d’apprendre que ce dernier a donné trois versions contradictoires sur les incidents survenus au Parlement le vendredi 30 juin 2017 suite à sa Private Notice Question sur les relations diplomatiques avec le Qatar. Il a déposé une nouvelle plainte contre le VPM hier.
Le leader de l’opposition a déclaré aux hommes de l’ACP Devanand Reekoye que le 19 juillet 2017, le ministre du Logement et des Terres s’est entretenu avec lui pendant trois minutes, s’est excusé et lui a demandé de ne pas porter l’affaire à la police. « À ce moment, je n’étais pas trop au courant de ce qui s’était passé la veille dans une fête à Flacq, même si j’ai eu quelques bribes d’informations. Quand je lui ai demandé s’il avait tenu des remarques diffamatoires, Showkutally Soodhun s’est montré évasif et a prétendu ne pas se souvenir ». Le plaignant a ajouté que « mon garde du corps, le sergent Kanhye, peut confirmer la présence du VPM dans mon bureau ce jour-là ». D’ailleurs, il a qualifié les propos de Showkutally Soodhun de « mensonges ». Dans sa nouvelle déposition à la police, le leader du Parti mauricien social démocrate (PMSD) a dénoncé le discours du VPM lors d’une cérémonie au Sir Abdool Razack Mohamed Hall à Phoenix le 8 août. « Le VPM a prononcé un autre discours diffamatoire à mon encontre, qui porte préjudice à ma réputation, mon honneur et m’empêche d’exercer mes droits constitutionnels comme leader de l’opposition », a soutenu Xavier-Luc Duval. Il est revenu sur les différentes versions données par le numéro 4 du gouvernement sur les incidents au Parlement.
Le leader de l’opposition a une fois de plus nié avoir traité l’Arabie Saoudite de « pays infect » lors de la séance parlementaire du 30 juin 2017, ni en dehors du Parlement. « De plus, à aucun moment je n’ai rencontré l’Honorable Soodhun dans les couloirs de l’Assemblée le vendredi 30 juin ». Xavier-Luc Duval soutient que le VPM n’a cessé de tenir des discours enflammés à son égard pour l’empêcher de faire son travail comme leader de l’opposition. « En agissant de la sorte, le VPM a enfreint l’article 156 du Code criminel ». Après avoir consigné sa déposition, le leader de l’opposition estime que la balle est dans le camp de la police et de la justice. « Je laisse chacun à ses responsabilités ».
Du côté du Central CID, les enquêteurs n’écartent pas la possibilité d’une nouvelle convocation de Showkutally Soodhun, qui se trouve à l’étranger pour le moment. Auparavant, les enquêteurs comptent analyser une copie de la bande-vidéo que leur a remise Xavier-Luc Duval sur la cérémonie au Sir Abdool Razack Mohamed Hall le 8 août. Comme précédemment pour la cérémonie à Flacq en juillet, les policiers présents à Phoenix et les organisateurs seront appelés à confirmer les propos du VPM ce jour-là.