La National Art Gallery, sous l’égide du ministère des Arts et de la Culture, a procédé hier au lancement du 10e salon d’été au Plaza, à Rose-Hill. L’occasion de faire découvrir les oeuvres d’une soixantaine d’artistes mauriciens, chacun représentant l’art sous toutes ses formes, allant de la photographie aux dessins en passant par la peinture acrylique ou encore des sculptures. Le Premier ministre par intérim, Ivan Collendavelloo, invité pour l’occasion, a salué l’initiative en rappelant l’importance de « rendre la culture aux artistes ».
Le public aura l’occasion de découvrir le talent des artistes mauriciens pendant toute la semaine par le biais de cette 10e édition du salon d’été, au Plaza. Lors du lancement officiel du salon, le Premier ministre par intérim, Ivan Collendavelloo, a salué le maire de Beau-Bassin/Rose-Hill, Ken Fong, qui, « lorsque nous avons remporté l’élection municipale, a toujours dit qu’il fallait donner de l’importance à la culture ». Il a aussi voulu remercier l’ex-ministre des Finances Vishnu Lutchmeenaraidoo pour avoir « donné une enveloppe budgétaire » pour la rénovation du Plaza. « La municipalité de Beau-Bassin/Rose-Hill retrouve ses lettres de noblesse et redevient ce qu’elle était il y a une cinquantaine d’années. On rend la culture aux artistes, on remet l’art à la portée des habitants », a-t-il dit. Saluant tous les efforts mis dans le domaine de l’art et de la culture, Ivan Collendavelloo a toutefois soutenu que Maurice n’a pas encore décidé de « la voix à prendre » pour les artistes locaux, en comparaison avec les pays étrangers, comme en France, où les artistes bénéficient des subventions de l’État ou en Angleterre, où ils sont soutenus par des mécènes. Il a aussi déploré le fait que « l’art a trop longtemps été dirigé par des bureaucrates, qui n’ont rien à voir avec le monde artistique » et dit souhaiter que l’art à Maurice « prenne un nouveau départ ».
Prithviraj Roopun, ministre des Arts et de la Culture, a, lui, énuméré les nombreux projets en développement pour promouvoir l’art, avec en cette période de fêtes, plus d’espaces dédiés à l’art et des fonds pour soutenir les artistes dans leurs projets.