Le bilan de la répétition de l’avertissement de la matinée du Mercredi des Cendres du 13 février dernier, avec des débordements des plus spectaculaires et dramatiques sur le Port-Louis Waterfront, est des plus lourds et avec de graves conséquences. Dans le seul passage souterrain pour piétons reliant la Rogers House au Caudan, six corps ont été retirés dans la soirée d’hier avec des recherches se poursuivant au cas où d’autres victimes s’y trouveraient. L’une des raisons de ce drame reste l’inondation du tunnel provoquée physiquement par le débordement sur le tablier du pont sur la Nationale du flot du ruisseau du Pouce, gêné par les travaux de construction de la troisième voie de l’autoroute à cet endroit précis. ?Ceux qui ont traversé cette partie de l’autoroute hier matin, avant l’arrivée des pluies, ont dû remarquer la présence de monticules de terre au milieu du lit de la rivière et des déviations temporaires d’eau, même si le ministère de l’Infrastructure publique, du vice-Premier ministre Anil Bachoo, conteste cette thèse pour expliquer la montée du niveau d’eau sur le front de mer. Nullement l’intention de Week-End de polémiquer avec les experts et Top Consultants de la Road Development Authority dans la conjoncture. Compte tenu du fait qu’il y a eu mort d’homme, une enquête judiciaire devra être diligentée par les autorités dans les meilleurs délais en vue de déterminer les circonstances et les causes de cette catastrophe.
Les six victimes dénombrées et identifiées à hier soir dans le passage souterrain du Caudan sont Sylvia Wright et son fils de 18 ans, Jeff Wright, d’Allana’s Boutik, Toolsyraj Ramdharry, aussi connu sous le nom de Keshav, âgé de 29 ans, de Friendly Boutique, son ami Vikesh Khoosye, âgé de 26 ans, travaillant dans un Call Centre à Dias Pier, et les frères Trishul et Amrish Tiwari, de Mahebourg, venus donner un coup de main à leur cousin Keshav Ramdharry pour ce week-end de Pâques. Les recherches menées à cet endroit spécifique du front de mer par des membres du Groupement d’Intervention de la Police Mauricienne (GIPM) et des plongeurs professionnels ont été abandonnées vers 23 h 30.
La situation peut devenir encore plus compromettante pour les autorités avec des risques que d’autres victimes puissent également avoir été piégées dans le parking souterrain à deux niveaux de l’immeuble du Port Louis Harbour Front, situé à côté de la Rogers House. Comme pour la matinée du 13 février dernier, ce parking a été complètement inondé. Jusqu’à très tard dans la soirée d’hier, des spécialistes de Vertical World, du GIPM, de la SMF et des sapeurs-pompiers tentaient d’obtenir confirmation d’éventuelles présences humaines dans cette zone rendue complètement impénétrable.
En tout cas, l’alerte quant à la possibilité qu’au moins une personne aurait péri dans ce parking souterrain avait été donnée peu avant 19 h 00, hier. Lai Kin Wong Tat Chong, âgé de 45 ans, habitant Belle-Étoile et propriétaire du Magasin du Port, s’y était rendu depuis 16 h 30 pour récupérer sa voiture. Depuis, il n’a pas donné signe de vie.
« J’ai commencé à paniquer quand je ne l’ai pas vu revenir après un bon bout de temps. J’ai appelé sur son téléphone cellulaire. Mais il n’y avait aucune réponse. Finalement, j’ai dû alerter les autorités peu avant 19 h 00 », déclarait à Week-End sa compagne sous l’emprise de l’angoisse.
Jusqu’à 23 h 00, les sauveteurs ont tenté d’utiliser tous les moyens possibles pour faire évacuer l’eau du parking. Finalement, vers 23 h 30, ils ont préféré abandonner faute de moyens techniques adéquats. Avec l’évacuation d’eau se faisant à l’aide d’une seule pompe, il pourrait falloir plusieurs jours pour que le nécessaire soit fait.
Ce matin, d’autres moyens pourraient être déployés à la reprise des recherches car des craintes sont exprimées à l’effet que d’autres auraient pu se retrouver bloqués par le niveau d’eau boueuse du souterrain. On parlait d’au moins quatre autres victimes, mais aucun cas de Missing n’avait été rapporté à la police en début de soirée pour confirmer ce détail.
Par ailleurs, une autre victime, âgée d’une vingtaine d’années, a été relevée dans les parages du Jardin de la Compagnie, toujours aux abords du Ruisseau du Pouce. Le corps a été transporté à la morgue de l’hôpital Jeetoo en début de soirée. L’hypothèse la plus plausible est que cette victime aurait péri noyée en amont du ruisseau du Pouce, et que son cadavre aurait été transporté par le courant jusqu’au Jardin de la Compagnie.
A l’hôpital Jeetoo, les urgences ont traité 82 cas relevant de blessures essuyées à la suite des inondations. Un vent de panique a soufflé à l’hôpital quand le rez-de-chaussée et le parking ont été inondés, nécessitant un transfert des services, alors que ceux de la radiographie sont tombés en panne.
La capitale a été paralysée pendant tout l’après-midi avec des fi les de voitures Bumper-to-Bumper dans toutes les rues ou encore sur l’autoroute jusqu’à fort tard dans la soirée. Les pluies diluviennes ont été la cause de carambolages monstres, comme celui avec plusieurs voitures l’une sur l’autre à l’arrière de Courts à Bell-Village.