Bernard de Geeter, Vijaya Sumputh, Sunil Gunness et Anil Gayan

La commission d’enquête instituée l’an dernier par le gouvernement pour faire la lumière sur le contrat de l’ancienne directrice du Trust Fund for Specialised Medical Care, Vijaya Sumputh, a animé l’ouverture du Prime Minister’s Question Time (PMQT) à l’Assemblée nationale mardi matin.

Répondant à l’interpellation du député de l’opposition Rajesh Bhagwan, le Premier ministre a indiqué que le rapport du président de la commission d’enquête « n’a pas été rendu public » du fait que l’Independent Commission against Corruption (ICAC) a été « appelée à poursuivre cette enquête ». Le dossier a été envoyé à l’ICAC en mars 2018. L’organisme, a-t-il ajouté, mène des « investigations approfondies », lesquelles devraient permettre d’établir les “offenses” commises. La commission d’enquête s’est réunie dix fois et 30 personnes ont été entendues. Vijaya Sumputh obtenait un salaire de Rs 323 000 mensuellement.

Pour Rajesh Bhagwan, les contribuables ont « le droit de savoir en détail » les recommandations du rapport de la commission d’enquête. « Ce sont les recommandations de la commission d’enquête et nous avons agi en conformité. Le rapport comprend certaines informations confirmées. » Selon le député mauve, envoyer le rapport à l’ICAC « prendra encore du temps », d’autant que son interpellation de 2016 « n’a pas encore obtenu de réponse ».

Les débats ont été houleux suite à une remarque du ministre du Tourisme, Anil Gayan, à l’encontre de Rajesh Bhagwan. Ce dernier lui a  lancé:« Al get to figir !». Ce à quoi le ministre a simplement répondu : « Aret vey mwa!».