Le Premier ministre, sir Anerood Jugnauth, a répondu à une question supplémentaire du député Raffick Sorefan en l’invitant à se rendre à la police. Celle-ci concernait un éventuel détournement d’une somme d’argent de la Maubank vers un compte à l’étranger. C’était lors d’une intervention sur cette banque, suivant une question de Kavi Ramano.
Le député du Mouvement Patriotique (MP) a demandé au Premier ministre de préciser la somme d’argent injectée dans la Maubank et si cette banque est à ce jour conforme aux exigences du « capital adequacy ratio » recommandé par la Banque de Maurice.
Le Premier ministre a indiqué que le gouvernement a injecté Rs 1,3 milliard dans la Maubank, en janvier 2016. L’année dernière, des sommes de Rs 1,05 milliard et de 700 millions avaient été injectées respectivement dans la Mauritius Post and Cooperative Bank Ltd et la National Commercial Bank Ltd.
Par ailleurs, au 21 avril 2016, le Capital Adequacy Ratio de la Maubank indiquait qu’il était au-delà des 10 % recommandés par la Banking Act 2004.
A la question concernant les directeurs de l’ex-Bramer Bank toujours en poste à la Maubank, le Premier ministre a répondu qu’aucun directeur qui siégeait sur le board de la Bramer Bank n’est actuellement sur celui de la Maubank. Cela, en conformité avec la section 46 de la Banking Act 2004. Aucune nouvelle directive de la Banque de Maurice concernant l’égibilité des ex-directeurs de la Bramer n’a été émise.
Kavi Ramano a aussi indiqué que l’ancien ministre des Finances avait également indiqué que des pourparlers étaient en cours avec des partenaires de Dubaï. Il a demandé au Premier ministre où en sont les choses. Ce dernier a lui, répliqué, qu’il n’y a aucun pourparlers avec aucun partenaire de Dubaï à sa connaissance.
Le député Raffick Soreefan a alors demandé au Premier ministre s’il était au courant d’un transfert de fonds de la Maubank vers un compte à l’étranger. A cela, le Premier ministre a répondu que si le parlementaire voulait être « honorable », il n’avait qu’à se rendre à la police pour donner ces informations.
Cette réponse a donné lieu à des commentaires des deux côtés de l’hémicycle. Le ministre Showkutally Soodhun conseillant à Raffick Soreefan d’engager Shakeel Mohamed comme avocat. Ce à quoi Shakeel Mohamed a répliqué : « Al CID ? Avec Jangi ? »
SAJ a rétorqué à son tour : « Be met to papa laba. »