Aurore Perraud, Mamade Khodabaccus et Robert Pallamy sont intervenus samedi lors du point de presse du PMSD en l’absence de Xavier-Luc Duval, en visite privée à l’étranger. Aurore Perraud devait s’appesantir sur la situation sociale dans le pays, abordant les récents événements à La Butte et Barkly, et qui, selon elle, prouvent « l’incompétence du gouvernement » qui, désormais, « se cherche des boucs émissaires pour se défaire de toute responsabilité ». Robert Pallamy, président du PMSD, a, lui, mis en garde contre « l’état d’urgence dans le secteur économique » alors que le secrétaire du parti, Mamade Khodabaccus, s’est interrogé sur la stratégie du MMM tout en tirant à boulets rouges sur Roshi Badhain.
Aurore Perraud, la responsable de communication des bleus, a tenu à faire ressortir que le « PMSD n’est pas contre le développement, mais que cela doit se faire avec un visage humain », ajoutant que « la façon de faire du gouvernement déstabilise la population ». Elle a rappelé que le PMSD avait, dès le départ, attiré l’attention sur « le manque de transparence du gouvernement sur le projet Metro Express », faisant en outre état d’une “motion of disallowance” du député bleu Patrice Armance sur ce projet le 18 avril dernier. « Gouvernma, so arrogans ek so incompétens, pe amene pei dan linstabilite social. Si gouvernma ti ekout PMSD, pa ti pou retrouv nou dan sa situasion-la zordi. C’est une menace de paix sociale pour le pays, qui fait face à l’autoritarisme et l’abus d’un gouvernement sans coeur », soutient-elle. 
Aurore Perraud est d’avis que le gouvernement est « loin des préoccupations de la population ». Et faisant état des récents événements de La Butte et Barkly, elle soutient qu’au lieu « de prôner le dialogue et l’encadrement, le gouvernement a provoqué les habitants en utilisant des bulldozers, hélicoptères et mitraillettes pour aller détruire des maisons ». Selon Aurore Perraud, « le gouvernement se cherche des boucs émissaires pour se défaire de toute responsabilité » avec ce qui s’est produit à la MBC et à la National Security Service (NSS), avant de soutenir que le commissaire de police, Mario Nobin, « doit redorer son blason ». Et celle-ci de se demander si ce dernier « ne fait pas partie de la stratégie du gouvernement pour devenir le prochain bouc émissaire ». Sur le volet international, Aurore Perraud a condamné les « mauvais traitements » dont font l’objet les personnes de foi musulmane en Birmanie, évoquant « un groupe minoritaire qui est persécuté, forcé à l’exil et faisant face à un génocide ».
Robert Pallamy, président du PMSD, a, lui, fait part de « l’état d’urgence économique du pays », avec la confirmation de la Banque de Maurice que le taux de croissance économique est « en dessous de la croissance réelle », soit entre 3,6% et 3,8%, au lieu de 4%, comme annoncé dans le budget. « Ti promet mirak economik, mirak pe vinn causmar. Premie minis pe amen pei ver presipis economik kouma la Gres », a-t-il soutenu. « Cette situation d’endettement massif avec des indicateurs au rouge affecte la relance de l’investissement », déplore-t-il, ajoutant que la « Deutsche Bank inn anonse ki li pe kit Moris, li pena confians dan politik Moris ». Et de rappeler que le “consumer confidence” est « au plus bas » et que « cela amène une détérioration de la qualité de la vie ». Pour finir, il a indiqué que « seulement 27% des mesures annoncées ont été réalisées ».
Mamade Khodabaccus, le secrétaire du parti, est alors intervenu à son tour. Abordant l’aspect politique, il s’en est pris d’emblée au leader du Reform Party, Roshi Badhain, qualifiant ce dernier de « mort-né en politique », ajoutant : « Si li gagn 2 000 dimoune pou eleksion, li bizin kontan. » Il devait aussi dénoncer « les mensonges débités par Roshi Badhain », qui avait soutenu, dit-il, qu’il avait aidé le leader des bleus pour les PNQ à l’Assemblée nationale. « Lor 15 PNQ XLD, ene sel Badhain inn donn ene koutmin, consernan Omega Ark », dit-il, avant d’acancer que Roshi Badhain avait présenté deux questions au leader de l’opposition, « que Xavier-Luc Duval avait rejetées en raison de la bassesse de ces questions, qui n’étaient pas au niveau du PMSD mais au niveau de Roshi Badhain ». Il est de plus d’avis que Roshi Badhain « pe sans langaz, pe envi rerant dan lakwuizin, mai pa kone si kouma kwuizinie ou bien dan marmit ».
Mamade Khodabaccus s’est aussi interrogé sur la stratégie du MMM. « Nou pe poz kestion lor silans MMM kouma dir zot osi pe anvi rant dan lakwuizin. » Il a par ailleurs soutenu que le candidat du Ptr, Arvin Boolell, est « en transit dan Quatre-Bornes apre pou reale No 11 », poursuivant : « Se ki mo pe trouve avan lekours large, li fini esoufle. » 
Concernant l’éventuelle audition du Premier ministre, Pravind Jugnauth, à la commission d’enquête sur la drogue, Mamade Khodabaccus est d’avis que Peroumal Veeren aurait dû être appelé à nouveau. « Premie fwa dan pei ene dimoun akiz ene PM. Faude kone ki vrai ki manti dan seki Veeren inn dir ! »